Destination Coupe Stanley

«Maxime Talbot m'a convaincu d'aller en Russie» - David Desharnais

Publié | Mis à jour

Après neuf saisons passées dans la Ligue nationale de hockey (LNH), c’est sans regret que l’ancien attaquant du Canadien de Montréal David Desharnais s’envole vers la Russie pour évoluer dans la Ligue continentale de hockey (KHL) afin de relever de nouveaux défis.

Le petit joueur de centre rejoint ainsi un autre Québécois avec la formation russe du Lokomotiv de Iaroslavl, l’ex-joueur des Bruins de Boston, Maxime Talbot.

Desharnais a affirmé, vendredi en entrevue téléphonique sur les ondes de TVA Sports, que Maxime Talbot l'a incité à faire le grand bond en KHL.

«Maxime m'a expliqué le fonctionnement de la ligue et comment s'est déroulé son adaptation dans ce nouveau pays. C'est grâce à lui que j'ai réussi à avoir le courage de m'embarquer dans cette nouvelle aventure», a-t-il expliqué.

Il ajoute que le choix de se diriger vers la KHL n’a pas été facile, mais que l’amour du hockey a énormément joué dans la décision.

«Je n’aimais pas le rôle que j’avais dans la LNH, a confié Desharnais. Je voulais jouer plus de dix minutes par match, c’est pourquoi j’ai décidé de quitter la ligue et de signer un contrat d’un an avec le Lokomotiv dans le but de regagner du temps de glace.»

À 31 ans, Desharnais ne voulait pas accepter une entente de plusieurs saisons avec sa nouvelle équipe, lui qui ne met de côté l’idée d’effectuer un éventuel retour dans le circuit Bettman.

«Quand tu pars de la LNH, ce n’est pas pour revenir habituellement, mais il y a une équipe d’expansion qui arrive dans les années à venir et peut-être le fait de regagner en confiance en Russie en redorant ma fiche de pointage, ça va me redonner le goût de revenir dans la grande ligue», explique le Québécois.

C’est donc la tête haute que Desharnais quitte son continent natal et avec énormément de confiance qu’il abordera la prochaine campagne en Russie.

De beaux et de mauvais souvenirs

David Desharnais a également effectué un court bilan de son passage dans la LNH. Il a d’ailleurs confié qu’il a mal digéré les nombreuses critiques qu’il avait reçues par l’ancien maire de Montréal, Denis Coderre, et par plusieurs partisans du Tricolore.

Mais dans l’ensemble, il a apprécié tous les moments qu’il a passés avec l’organisation de la Sainte-Flanelle, particulièrement lorsque l’équipe est parvenue à montrer la porte de sortie aux Bruins de Boston lors du septième match de la série de deuxième tour en 2014.

En 524 matchs en saison régulière dans la LNH, celui qui porté l'uniforme des Rangers de New York l'année dernière a récolté 282 points, dont 87 buts en 524 rencontres.