Destination Coupe Stanley AM

LNH: l’impact de la légalisation des paris sportifs aux États-Unis

Publié | Mis à jour

La Cour suprême des États-Unis a récemment autorisé la légalisation de paris sportifs illégaux partout au sud de la frontière; une décision qui pourrait avoir plusieurs conséquences sur les activités quotidiennes des différentes ligues professionnelles.

Auparavant, seul l’État du Nevada était autorisé à accepter les paris sportifs.

«On pourrait penser que c’est banal, a souligné l’agent de joueur Sasha Ghavami à l’émission Destination Coupe Stanley AM sur les ondes de TVA Sports, vendredi. On voit ça souvent au Québec. Aux États-Unis, c’est une grosse décision. À part le Nevada, il n’y avait pas encore vraiment d’autres États qui avaient fait ce changement.

«Je pense que c’était inévitable avec tous les changements qui arrivent au niveau des ligues "fantasy". Je pense que ça va amener une drôle d’ambiance dans les stades où il sera permis de parier et donc de parier contre l’équipe locale.»

Et dans la LNH, ceci pourrait amener la Ligue à réviser certaines de ses politiques, notamment en matière de divulgation des blessures. Donc, est-ce la fin de l’ère des blessures au bas et au haut du corps?

«Je pense que c’est inévitable que toute cette politique va changer, surtout au niveau des équipes de la Ligue nationale (de hockey), a continué Ghavami. Je pense que les paris sportifs vont tellement prendre d’ampleur et vont pouvoir générer tellement de revenus que des politiques vont être mises en place pour assurer que l’information, comme dans la NFL, soit divulguée d’une manière claire et précise.

«On ne peut plus se permettre avec cette nouvelle règle, à mon avis, de garder ça aussi nébuleux que ce l’est depuis des années. Il y a (maintenant) trop d’argent en jeu. Et c’est à se demander s’il y n’y a pas quelqu’un qui pourrait intenter un recours pour faire changer cette politique dans l’esprit de pouvoir faire des paris sportifs en toute clarté. Si je suis la LNH, je commence à réviser ma politique pour mieux cadrer avec la décision de la Cour suprême qui a été rendue.»

De plus, en raison de cette décision, les revenus des ligues et des équipes auront le potentiel d’augmenter d’une manière significative.

«J’ai hâte de voir comment les ligues vont s’adapter à ça, a confié Ghavami. Techniquement ça pourrait faire partie du revenu total qui est partagé avec les joueurs. Dans la NFL, c’est environ 49 % du revenu qui est partagé entre les joueurs et les propriétaires. [...] C’est clair que quelqu’un qui a acheté une équipe récemment voit son équipe prendre de la valeur puisqu’il y a une autre source de revenus qui arrive et qui risque de générer beaucoup d’argent. Donc, oui je pense que ça peut à l’augmentation du plafond salarial, mais on va attendre de voir.

À voir dans la vidéo ci-dessus.