Destination Coupe Stanley AM

«Il n’y en a plus de faciles» -Yanni Gourde

Publié | Mis à jour

Le Lightning de Tampa Bay a impressionné au deuxième tour, mais l’heure est venue de déployer tous les efforts contre la machine offensive des Capitals de Washington.

Écoutez l'entrevue avec Yanni Gourde dans la vidéo, ci-dessus.

La finale de l’Association de l’Est débutera vendredi soir à l’Amalie Arena de Tampa, là où les Floridiens ont achevé les Bruins de Boston en cinq matchs, dimanche dernier.

Bien reposé, l’effectif du Lightning tentera de reprendre là où il a laissé. Cette fois contre une équipe qui marque et défend bien.

«On s’attend à une série très difficile. On connait leurs atouts offensifs», a reconnu l’attaquant Yanni Gourde, jeudi, lors d’une entrevue à l’émission «Destination Coupe Stanley AM», l’émission matinale de la chaîne TVA Sports.

«Rendu ici, il n’y en a plus de faciles. Les Capitals ont beaucoup de profondeur dans leur équipe. Tant à la défense qu’avec Braden Holtby, qui a été vraiment bon devant le filet.»

Pendant que Holtby exécutait des acrobaties pour frustrer les canons des Penguins de Pittsburgh, Gourde et le Lightning ont atteint le dernier droit de l'Est en déstabilisant les Bruins.

«On a vraiment augmenté notre jeu physique contre au deuxième tour, assure le Mauricien originaire de Saint-Narcisse. Ça nous a donné confiance et ça les a surpris qu’on apporte cet aspect-là dans la série.»

L’apport de Paquette et Point

Gourde n’a pas tari d’éloges envers son coéquipier gaspésien Cédric Paquette, qui a été opposé aux meilleurs centres depuis le début du tournoi printanier.

«Il joue de l’excellent hockey dernièrement. Il gagne ses mises au jeu et c’est important», note l’ancien des Tigres de Victoriaville.

Il s’agit là de la définition même d’un trio d’énergie.

«Avec des coéquipiers comme Chris Kunitz et Ryan Callahan, ce trio dérange vraiment l’adversaire. Ça permet aux autres trios d’avoir plus d’espace sur la patinoire. C’est important ce qu’ils offrent à l’équipe.»

L’attaquant de 26 ans, qui n’a jamais été repêché, a aussi souligné le travail de Brayden Point, qui a été dominant dans les deux sens de la patinoire.

Il pourrait bien être le candidat qui se chargera de la corvée qu’est couvrir et contenir Alex Ovechkin.

«Ça ne me surprendrait pas de voir Point se charger de ce mandat-là. Il a été excellent contre Taylor Hall au premier tour, puis encore contre Patrice Bergeron par la suite. Il a été solide. Il est rapide et intense sur la rondelle. Il n’abandonne pas.»

D’ailleurs, «Ovi» sera à surveiller à tout moment sur la glace, alors que les Caps visent une première présence en finale de la Coupe Stanley en 20 ans et la deuxième de leur histoire.

«Il a probablement le tir le plus puissant de la ligue. Il faudra lui donner le moins d’espace possible sur la glace.»

Le retour de Wilson

Le premier trio des Caps réintègrera Tom Wilson avec Ovechkin et possiblement Nicklas Backstrom.

Wilson vient de purger une suspension de trois matchs et il ne faut pas s’attendre à ce qu’il soit moins intense.

«On le connait. On sait qu’il est physique. Il apporte une autre dimension à cette unité-là. C’est un excellent joueur de hockey.

«Il a été suspendu, mais il ne faut pas s’attendre à ce qu’il change son style. Il frappe et il faut s’y attendre.»

Peu importe la provocation encourue, le mot d’ordre dans le vestiaire du Lightning sera le même que face aux Bruins : discipline.

«L’avantage numérique est la clé. Il faut vraiment être discipliné et c’est ce qu’on a fait contre les Bruins. On a écoulé des punitions en fin de match et ça nous a donné confiance pour conclure.»