Crédit : AFP

Séries 2018

Viva Las Vegas!

Viva Las Vegas!

Patrick Lalime

Publié 09 mai 2018
Mis à jour 09 mai 2018

Les Golden Knights de Vegas ne cesseront jamais de m’impressionner. Terminer au premier rang de leur section, balayer les Kings de Los Angeles au premier tour et éliminer une équipe qui s’est rendue en finale de la Coupe Stanley il y a deux ans. Wow!

En finale de l’Ouest, ils feront face à l’une des deux meilleures formations de la Ligue nationale de hockey en saison régulière, mais ils pourraient surprendre une fois de plus. C’est une équipe qui joue sans pression, c’est ça la beauté de la chose.

Je dois lever mon chapeau à l’entraîneur-chef Gerard Gallant. Il a réussi à établir une chimie d’équipe dans ce vestiaire et ça, c’est plus fort que tout. Chaque joueur se respecte. Pierre-Édouard Bellemare me disait plus tôt cette saison que chaque joueur a une voix. Tout le monde pousse dans la même direction.

Le directeur général George McPhee a ajouté l’attaquant Tomas Tatar à fort prix à la date limite des transactions en retour de choix de premier, deuxième et troisième tours, mais ce dernier ne dispute même pas tous les matchs.

La raison est simple : Gallant aime la chimie de son équipe et sait qu’il peut gagner avec les joueurs qui étaient là pendant toute la campagne. Il n’a pas peur de laisser un joueur comme Tatar dans les gradins et ce n’est rien contre lui. L’entraîneur sait ce qu’il fait et les joueurs apprécient son travail derrière le banc.

Je ne sais pas s’ils seront en mesure de vaincre les Predators de Nashville ou les Jets de Winnipeg, mais peu importe, ce sera une saison qui passera à l’histoire.

Le vrai défi ensuite sera de répéter l’exploit l’an prochain. Ils vont avoir plus de pression et il y aura des joueurs qui signeront de gros contrats. Ce sera intéressant de suivre leur progression.

Les Capitals ont vaincu leurs démons

Je suis content pour Alexander Ovechkin et les Capitals. Pour la première fois de sa carrière, Ovechkin jouera au troisième tour des séries éliminatoires. Il n’a jamais été le problème, malgré ce que certains peuvent croire. Pour se rendre là, c’est un travail d’équipe. J’ai été impressionné par Evgeny Kuznetsov et Braden Holtby.

Holtby a démontré qu’il aurait dû être là dès le départ. L’entraîneur-chef Barry Trotz a mal géré ce dossier. Lui, il va dire que c’est grâce au fait qu’il a mis Philipp Grubauer devant le filet que son vétéran a rebondi, mais la réalité est qu’avec sa feuille de route, il aurait dû commencer les séries.

Inversement, du côté des Penguins, Matt Murray a connu des difficultés du début à la fin. Il a donné de mauvais buts et son équipe n’a jamais été en mesure de s’en relever.

Un septième match à Nashville

J’ai choisi les Jets pour remporter la coupe Stanley, donc je me dois de les choisir pour cette septième rencontre, mais honnêtement, le résultat est imprévisible.

Ce sont deux excellentes équipes et tout se jouera en début de match. Le premier but sera très important. Dans tous les cas, ce sera une excellente rencontre, j’en suis persuadé!