Destination Coupe Stanley AM

Joël Bouchard, «un exceptionnel» selon Gilles Courteau

Publié | Mis à jour

Le commissaire de la LHJMQ, Gilles Courteau, est convaincu que l’entraîneur de l’Armada, Joël Bouchard, est un homme de hockey exceptionnel qui saura éventuellement trouver sa place au sein d’une formation de la LNH.

«C'est un gars qui est entier avec l'Armada», a-t-il mentionné, lundi matin, à Destination Coupe Stanley, au sujet de celui qui occupe aussi les fonctions de directeur général et président de la formation de Blainville-Boisbriand.

«Il a plusieurs chapeaux, il les porte tous très bien, a-t-il poursuivi. C'est quelqu’un que je considère comme étant un exceptionnel. Dans le hockey junior, des individus comme celui-là, tu n'en as pas beaucoup.»

Une chose est certaine, si une équipe de la LNH lui fait signe, Bouchard ferait mieux d’en profiter.

«C'est lui seul qui va être en mesure de décider ce que sera son futur, a expliqué M. Courteau. Est-ce qu'il va joindre les rangs du Canadien, ou une autre équipe qui l'approche?»

«Je pense que Joël sait que quand le train passe, tu es mieux d'embarquer et de faire le travail que tu as à faire», a-t-il affirmé.

Heureux pour Roy

Le commissaire s’est évidemment réjoui du retour de Patrick Roy à la barre des Remparts de Québec, annoncé il y a deux semaines.

«Quand Patrick a annoncé son retour comme directeur général et entraîneur-chef, il a dit qu'il s'était fait un cadeau, mais je peux vous dire qu'il nous en fait un également, un cadeau», a-t-il souligné.

«Il n'y a pas beaucoup d'individus dans le monde du hockey qui ont dirigé dans la Ligue nationale, qui ont remporté le Jack-Adams, et quelques années plus tard, qui prennent la décision de venir diriger dans le junior majeur», a également observé M. Courteau.

Quant à Dominique Ducharme, récemment embauché par le CH à titre d’entraîneur-adjoint, le commissaire a avoué qu’il avait des sentiments partagés lorsque que ce genre de transfert survient.

S’il est certainement heureux pour Ducharme, il a aussi «le sentiment qu'on perd un bon entraîneur, mais ça fait partie de notre mission, de développer nos meilleurs joueurs, nos meilleurs entraîneurs pour graduer au niveau du hockey professionnel».

Voyez l’entrevue complète dans la vidéo ci-dessus.