Destination Coupe Stanley AM

«Ce n’est pas un coup sournois» - Stéphane Auger

Publié | Mis à jour

Tom Wilson a encore frappé, c’est le cas de le dire, lors du troisième match entre les Capitals de Washington et les Penguins de Pittsburgh, mardi.

En effet, la peste des Caps a donné une solide mise en échec à l’attaquant Zach Aston-Reese, résultant en une mâchoire brisée et une commotion cérébrale.

Toutefois, si l’on se fie aux propos de l’expert des questions d’arbitrage de la chaîne TVA Sports, Stéphane Auger, il serait surprenant qu’il y ait une suspension.

«Présentement, ils regardent la séquence en boucle, a tout d’abord indiqué Auger, mercredi, lors de l’émission Destination Coupe Stanley AM sur les ondes de TVA Sports.

 «[...] Dans le cas qui nous occupe, est-ce que Wilson saute avant la mise en échec? Il y a un peu d’élévation. Il ne faut pas oublier que le gars mesure 6 pi 4 po et l’autre 6 pi. On regarde le joueur des Penguins, il laisse aller la rondelle, il sait qu’il va se faire frapper et se prépare pour une mise en échec.

«Alors, d’après ce que je vois, et je n’ai que deux angles de caméra, c’est que le contact principal se fait au corps et après ça, à la tête. Ceci étant dit, il a une mâchoire brisée et une commotion cérébrale. Donc c’est un peu difficile de dire qu’il n’y a pas de coup à la tête. Personnellement, j’aimerais voir une suspension, mais quand on regarde le geste, on pourrait aller dans le sens contraire.»

Auger y voit plutôt une mise en échec de hockey plutôt que d’un coup sournois, ajoutant toutefois que ce genre de résultat est à proscrire.

«Si je suis sur la patinoire et que je regarde ça, je ne décerne pas de pénalité, a souligné Auger. Ce que je vois, ce sont deux joueurs qui se regardent, qui sont prêts à entrer en mise en échec et qui sont face à face. Ce n’est pas (un coup) sournois et il n’y a pas de coude qui lève. Ça, ç’a toujours été une bonne mise en échec.»

Wilson n’en est pas à ses premières frasques lors des séries éliminatoires. En effet, l’attaquant avait frappé sournoisement Brian Dumoulin un peu plus tôt dans la série face aux Penguins et l’attaquant Alexander Wennberg lors de la série de premier tour face aux Blue Jackets de Columbus, notamment.

L’un des animateurs de l’émission Destination Coupe Stanley AM Jean-Philippe Bertrand a indiqué avoir parlé à du personnel du département de la sécurité des joueurs de la LNH et que Wilson a bien failli être suspendu pour son offense sur Wennberg, mais qu’il s’en est sorti en raison du manque de preuve concluante.

À voir dans la vidéo ci-dessus.