Crédit : AFP

LNH

Les Capitals ont pris de mauvaises habitudes

Publié | Mis à jour

S’ils espèrent finalement venir à bout des Penguins de Pittsburgh en séries éliminatoires, les Capitals de Washington devront mieux jouer lorsqu’ils détiennent l’avance dans une rencontre, ce qu’ils n’ont pas fait jusqu’ici ce printemps.

La troupe de l’entraîneur-chef Barry Trotz semblait d’ailleurs se diriger vers la victoire durant le premier duel de la demi-finale de l’Association de l’Est, jeudi, mais trois buts consécutifs en moins de cinq minutes des doubles champions en titre de la Coupe Stanley ont transformé une priorité de 2-0 en une défaite de 3-2.

Ce scénario n’est pas sans rappeler les ennuis des Capitals en début de série contre les Blue Jackets de Columbus, qui avaient remporté les deux premiers affrontements en comblant chaque fois des retards de deux buts. Pourtant, Washington a présenté une fiche de 28-0-1 en saison régulière avec l’avance au terme de la première période.

«On veut jouer de la même façon qui nous permet de prendre les devants. La clé selon moi, c’est de ne pas patiner sur les talons et je ne pense pas que ce soit arrivé souvent. Cependant, nos adversaires ont été capables de revenir dans le match», a commenté Trotz au quotidien «The Washington Post».

Néanmoins, le pilote a enchaîné avec des propos contredisant ce qu’il venait de dire.

«Il y a eu plusieurs chances de sceller l’issue de la partie, mais on n’a pu régler ça, a-t-il ajouté à propos de la dernière joute des siens. Quand c’était 1-0, on a obtenu quelques occasions. [...] Évidemment, on a marqué tôt en troisième période, mais il faut continuer de mettre de la pression pour aller chercher le but suivant. On doit contrôler la rondelle de la manière appropriée et être à la bonne place sur la patinoire par rapport aux joueurs rivaux.

Éviter le «black-out»

Aussi, les joueurs des Capitals savent qu’ils doivent éviter tout moment d’absence face à un club ayant Sidney Crosby dans sa formation.

«On a arrêté durant 3-4 minutes et cela a coûté le match», a admis l’ancien du Canadien de Montréal Devante Smith-Pelly, conscient de la nécessité de gagner le prochain rendez-vous prévu dimanche dans la capitale américaine.

D’ailleurs, son coéquipier Matt Niskanen a été assez clair quant aux améliorations possibles pour la deuxième partie de la série.

«Il faut gagner. On a très bien joué, donc vous n’avez pas à analyser de long en large ce qui s’est passé», a dit l’ex-défenseur des Penguins.