Canadiens de Montréal

Ducharme : «C’était la meilleure situation possible»

Publié | Mis à jour

Dominique Ducharme a dit après l’élimination des Voltigeurs de Drummondville, il y a près de deux semaines, qu’il était prêt à passer au prochain niveau.

Par la suite, il a écouté les offres des équipes intéressées à ses services. À la fin, demeurer près de la maison était pour lui le scénario idéal.

«De pouvoir venir travailler à Montréal et faire partie de l’équipe, c’était la meilleure situation possible», a dit le nouvel entraîneur adjoint des Canadiens de Montréal, vendredi, lors de son point de presse au complexe d’entraînement de Brossard.

Ducharme a commencé à discuter avec le Tricolore «il y a quelques jours».

Plusieurs étaient d’avis qu’il était le candidat pressenti pour remplacer Sylvain Lefebvre, qui a été démis de ses fonctions comme entraîneur-chef du Rocket de Laval, la semaine dernière.

«On a eu plusieurs discussions. Après avoir parlé avec Marc et passé beaucoup de temps avec Claude, je me sentais confortable. Ils voulaient m’avoir. Je suis content d’être ici», a-t-il laissé entendre, sans spécifier s’il s’est fait offrir le poste dans la Ligue américaine.

«C’est quelque chose que j’ai regardé aussi, a-t-il expliqué. Mais je n’ai pas joué dans la LNH. C’est important pour moi d’avoir un "feeling" d’un vestiaire de la LNH, d’un calendrier de la Ligue nationale. Le voyagement et le quotidien. Comment gérer le tout.»

Une semaine drainante

Somme toute, l’occasion était belle pour faire ses classes dans la métropole québécoise.

«Ça s’est fait quand même assez rapidement. Assez intensément aussi. Les derniers jours ont été assez drainants, car il y avait beaucoup de choses à considérer.»

 «De pouvoir [faire mes classes] ici, c’est très intéressant pour moi.»

Travailler avec Claude Julien, un instructeur des plus respectés du circuit malgré la piètre saison du CH, avait également son pesant d’or pour Ducharme.

«Certainement! On n’a qu’à regarder la feuille de route de Claude. On a eu une chimie instantanée dès qu’on s’est assis ensemble. J’ai senti que j’aurais un impact sur l’équipe et grandir dans la LNH pour devenir un meilleur entraîneur.

«Je vais rester moi-même, mais j’aurai un rôle à jouer.