SPO-HKO-HKN-PITTSBURGH-PENGUINS-V-WASHINGTON-CAPITALS

Crédit : AFP

PIT-WAS

Les Capitals peuvent-ils surprendre les Penguins?

Les Capitals peuvent-ils surprendre les Penguins?

Patrick Lalime

Publié 25 avril 2018
Mis à jour 25 avril 2018

J’ai hâte de voir ce que nous réserve la troisième série Capitals-Penguins en trois ans. Est-ce que la bande à Alex Ovechkin aura finalement le dessus?

Chaque fois que je regarde jouer les Penguins en séries, je me dis que c’est difficile de parier contre eux. C’est une équipe qui a tellement de talent. Il y a cependant un facteur qui pourrait faire pencher la balance du côté des «Caps» : la blessure au bas du corps subie par Evgeni Malkin, qui ratera jeudi un deuxième match de suite.

Si Malkin doit s’absenter pour une longue période, ça complique les choses. Le cas échéant, je m’attends à une très longue série. Devant le filet, Braden Holtby devra être très, très bon. On a souvent vu les Penguins affronter des gardiens d’élite en séries et à chaque fois, ils réussi à les percer grâce à leur grande profondeur en attaque.

Mentalement, les dernières défaites des Capitals jouent pour beaucoup, d’autant plus qu’il y a encore plusieurs éléments dans la formation qui étaient là l'an passé. Au niveau psychologique, l'avantage est aux Penguins.

Mais... pour une fois, on dirait que les Capitals ne sont pas favoris, même s’ils ont terminé au premier rang de leur section. Ils ont aussi démontré beaucoup de caractère au premier tour en éliminant les Blue Jackets après avoir échappé les deux premiers matchs.

Je le répète : si les Penguins doivent se passer de Malkin durant plusieurs matchs, les Capitals ont certainement leurs chances. Je ne serais pas surpris que ce soit l’année des «Caps».

Vegas ne doit rien lâcher

J’ai décrit quelques matchs des Golden Knights lors de leur victoire contre les Kings par balayage au premier tour. Après les avoir observés très attentivement, je dois dire que je suis très impressionné par cette équipe. Comme on dit, je saute dans leur train!

Ce qui m’impressionne, c’est qu’ils savent comment remporter les matchs serrés. Ils l’ont fait toute l’année. Et en séries, des matchs serrés qui se remportent par un but, il y en a. C’est souvent une question de «momentum» aussi.

Mais les Golden Knights travaillent également sans relâche, c’est la clé de leur succès, en plus des performances remarquables de Marc-André Fleury devant le filet, qui a été le meilleur gardien parmi tous ceux qui ont joué en première ronde. Le Québécois est l’une des pierres d’assises du plan de match de Gerard Gallant.

Les Golden Knights sont là pour se prouver à tout le monde depuis le début de la saison et ils continuent à le faire.

Rinne pour le Vézina

Les trois candidats au trophée Vézina, cette année, sont Connor Hellebuyck (Jets), Pekka Rinne (Predators), et Andrei Vasilevskiy (Lightning).

Honnêtement, je crois que Rinne devrait le remporter. Parce que ça fait plusieurs années qu'il est là et il a encore eu une saison exceptionnelle. Je suis convaincu que les deux autres candidats, on va les voir souvent dans les prochaines saisons.

Winnipeg en finale

Les séries avancent et je ne change pas d’idée : je vois les Jets en finale de la Coupe Stanley. Ce qui signifie qu’ils vaincront les Predators au deuxième tour.

Devant le filet, tu te retrouves avec deux candidats au Vézina. Tout le monde parle du top trois des «Preds» en défense et avec raison, mais l’arrière-garde des Manitobains n’est pas à dédaigner non plus, avec les Dustin Byfuglien, Jacob Trouba et Tyler Myers, pour ne nommer qu’eux.

En attaque, je donne même l’avantage aux Jets, qui possèdent trois bons trios offensifs. Cela dit, les Predators sont une autre équipe qui travaille énormément.

Ça va être bon!