Destination Coupe Stanley AM

Eleider Alvarez est excité et motivé

Publié | Mis à jour

Après avoir broyé du noir pendant plusieurs années, le boxeur d’origine colombienne Eleider Alvarez a reçu la bonne nouvelle tant attendue il y a quelques jours alors qu’il a obtenu un combat de championnat du monde.

Toutefois, ce choc n’aura pas lieu contre le Québécois Adonis Stevenson, champion WBC des mi-lourds, comme c’était le plan, mais bien contre le Russe Sergey Kovalev, détenteur de la ceinture de la WBO.

Et la nouvelle ne pouvait arriver à un meilleur moment.

«J’ai eu un gros sourire lorsque mon gérant m’a parlé de ça, a souligné Alvarez lors de l’émission Destination Coupe Stanley AM sur les ondes de TVA Sports. J’ai répondu tout de suite: «oui, qu’est-ce qu’on attend?» On a appelé Yvon et Yvon a appelé Kathy Duva. Tout a été réglé en moins de deux semaines.»

Au-delà des considérations financières, c’est le rêve d’Alvarez qui se réalisera contre Kovalev cet été.

«Ça représente tout, a confié Alvarez. J’ai voulu être champion du monde. J’en rêve depuis que je suis un boxeur professionnel. C’est mon objectif. Quand je suis arrivé ici, j’ai dit à mon entraîneur Marc Ramsay que je voulais être champion. Quand Jean Pascal s’est battu pour la première avec Adrian Diaconu, j’ai parlé à Marc et je lui ai dit que je voulais être champion. [...] Maintenant, c’est le moment.»

«Il y a beaucoup de choses qui sont arrivées dans ma carrière. Je suis très excité et motivé. J’ai travaillé fort pour ça. Ça fait trois ans que je suis rentré dans les classements mondiaux et je veux affronter les meilleurs de la catégorie. C’est le moment d’affronter l’un des meilleurs de la catégorie. Et tout le monde sait que les 175 lb est la catégorie la plus forte de la boxe. Je sui s content d’être parmi les cinq meilleurs de la catégorie.»

Alvarez est passé à autre chose

C’est donc dire qu’avec ce combat, Alvarez peut ainsi mettre toute la saga Stevenson derrière lui.

«Le combat avec Sergey Kovalev arrive à un bon moment, a continué Alvarez. Je l’ai dit un jour dans une entrevue avec Nancy Audet que je ne croyais pas que le combat aura lieu. Regardez maintenant, il n’y a pas de combat et j’ai quelque chose de mieux.»

«J’ai beaucoup de respect pour Adonis en tant que boxeur, c’est le champion du WBC. Tout le monde sait que la boxe est une "business". Mais il n’a respecté mon titre d’aspirant obligatoire et je n’ai jamais compris. Mais quelque chose de mieux m’est arrivé.»

À voir dans la vidéo ci-dessus.