Crédit : AFP

Séries 2018

Séries : un autre niveau

Séries : un autre niveau

Michel Godbout

Publié 19 avril 2018
Mis à jour 19 avril 2018

La série que tout le monde boudait s’avère passablement plus intéressante que prévu. Pourquoi?

Parce que les Devils se sont trouvé une âme. Peut-être ont-ils fait un pacte avec le diable? Mais lors du troisième match, ils ont pris la mesure du Lightning et ont fait preuve d’un caractère qu’on ne leur connaissait pas.

Ils ont trouvé une attitude, un déclic s’est produit et ils ont clairement indiqué à Tampa que cette série ne sera pas de tout repos. Ils ont rendu l’âme au quatrième match, mais là encore, Tampa à presque du faire appel au Dieu du tonnerre!

Ça les amis, c’est du hockey des séries!

Du hockey qui, malgré l’usure qu’impose un calendrier de 82 matchs, arrive à monter la qualité et l’intensité du jeu à un autre niveau.

J’écoutais la radio américaine d’ESPN qui ne parle de hockey que lorsqu’un record est fracassé ou qu’un bâton fait de même sur la tête d’un joueur, et les animateurs disaient qu’AUCUN sport professionnel ne peut rivaliser avec les séries de la coupe Stanley.

C’est vous dire.

Et si nous, ici, nous n’avons pas besoin d’en être convaincus, ça ne fait que cimenter notre passion pour ce sport.

Justement, comment ne pas alimenter notre ferveur en voyant ce qu’accomplissent les Golden Knights de Vegas?

Que vous soyez partisan ou non de l’équipe, quelle histoire! Elle vient chercher ce sentiment que nous avons tous pour le négligé.

On ne peut que rester ébahi de les voir performer en séries et de carrément dominer. À l’aube des séries éliminatoires, la majorité (moi je les voyais battre les Kings!) croyait que Vegas avait vidé son réservoir en saison régulière, encore là, un autre niveau a été atteint!

De son côté, San Jose s’est trouvé un impressionnant second souffle en séries après avoir manqué d’énergie en fin de saison.

Le Wild a fait la même chose aux Jets même si la puissance de ces derniers risque de prendre le dessus.

À l’instar de Winnipeg, Nashville devrait aussi prendre la mesure de l’Avalanche, mais la bande à MacKinnon vend chèrement sa peau.

Et que dire de Boston, Toronto, Washington et Columbus qui risquent de faire durer le plaisir jusqu’au septième match.

Bref, difficile de ne pas être bouche bée devant les performances des joueurs de la LNH en séries. Le spectacle vaut les cernes sous nos yeux et si ça se poursuit, elles aussi atteindront un autre niveau!!

Pas grave, on aura l’été pour s’en remettre!