Destination Coupe Stanley

Simon Kean a «l'avantage de la glace»

Publié | Mis à jour

Foi de Camille Estephan, Simon Kean ne voue pas un grand amour à son prochain adversaire Adam Braidwood. Et c'est peu dire.

«Je pense qu'il est sérieux, il veut le faire souffrir, il ne l'aime vraiment pas. Moi je veux qu'il lui passe le K.-O. rapidement pour qu'on en finisse!», a affirmé le promoteur à l'émission Destination Coupe Stanley, jeudi.

On se rappellera que Kean était monté sur le ring après un combat de Braidwood, le 7 avril dernier, au Centre Vidéotron.

«J’avais dit à Simon "on ne se bat pas ce soir". Vous allez vous narguer, c’est tout, ça s'arrête là. Mais là, il me dit "écoute il m’agace". Il s’est fâché pour vrai. Je le tenais. J’étais nerveux un peu», a-t-il rigolé.

Natif de Trois-Rivières, Kean affrontera Braidwood le 16 juin devant les siens en Mauricie, à Shawinigan.

«Les Canadiens jouent toute la saison pour avoir un avantage de la glace en séries. Lui, il a l’avantage, il est chez lui dans sa cour. C’est important pour nous.»

À plus long terme, Estephan voit grand pour son poulain. 

«Simon a le potentiel d’être dans les top-3, top-5 mondiaux. Il s’est battu contre Tony Yoka durant les Jeux olympiques de 2012. Yoka a gagné la médaille d’or en 2016. [En 2012], c’est Simon qui l’a sorti de là avec une main. Il avait une épaule blessée.»

«Je pense qu’un jour, il va "challenger" pour le championnat du monde», a-t-il ajouté. 

Voyez l'entrevue dans la vidéo ci-dessus.