SPO-HKO-HKN-LOS-ANGELES-KINGS-V-VEGAS-GOLDEN-KNIGHTS---GAME-ONE

Crédit : AFP

Séries 2018

Marc-André Fleury à son zénith

Marc-André Fleury à son zénith

Patrick Lalime

Publié 18 avril 2018
Mis à jour 18 avril 2018

Même s'il a 33 ans, je n'ai jamais vu Marc-André Fleury aussi dominant depuis le début de sa carrière.

Voir un gardien, et un ami aussi, connaître des moments comme ça, quand tu connais le personnage, ça me rend sans mot.

Hier, à des moments tellement importants en troisième période, il s’est dressé devant Anze Kopitar et Dustin Brown.

Marc-André, il a vraiment changé son jeu dans les dernières années. Il maîtrise si bien ses déplacements. Au début de sa carrière, il était tellement explosif qu’il bougeait beaucoup, jusqu’à en perdre son filet. Maintenant, il ne bouge pas pour rien. Ses réactions sont parfaites. Il tourne le corps au bon moment. Il est intimidant.

Si bien que je regardais le match hier et j’essayais de comprendre comment les joueurs des Kings pouvaient le déjouer.

C’était toute une série de hockey! Des bonds favorables auraient pu faire en sorte que ça se termine en six ou en sept matchs. Les quatre matchs ont été gagnés par un écart d’un but.

Chapeau aux Golden Knights. C’est drôle, durant la saison on a cru qu’ils allaient peut-être finir par flancher, mais non. Ensuite, ils arrivent en séries face aux Kings. La meilleure équipe défensive en saison régulière avait retrouvé son franc-tireur Jeff Carter après une longue absence. Tout semblait en place pour eux.

Viva Las Vegas! Tu n’as d’autres choix que de prendre les Golden Knights au sérieux. Les Kings représentaient l’équipe la plus menaçante dans l’Association de l’Ouest selon moi! Comprenez, je n’insinue pas que la suite sera facile pour autant pour les Golden Knights.

Ils jouent des matchs très serrés et ils sont habitués de les gagner. Tout le monde a son rôle et l’accepte.

Pour revenir à Fleury, les candidats au trophée Vézina ont été annoncés, mardi, et il n’était pas du groupe. Ce qui a joué contre lui, c’est le fait qu’il ait manqué plusieurs matchs, mais il avait certes les statistiques pour être en nomination. Par ailleurs, je crois bien que Pekka Rinne va l’emporter. Connor Hellebuyck n’est pas loin derrière, et quel match il a livré hier soir.

D’habitude, à Las Vegas, les «Céline, Céline, Céline» se font entendre. Ce chant laisse maintenant place aux «Fleury, Fleury, Fleury». Il avait bien ri lors d’une entrevue lorsque je lui en avais fait mention. Il est une vedette là-bas...