Crédit : AFP

Séries 2018

En mode séries

En mode séries

Michel Godbout

Publié 11 avril 2018
Mis à jour 11 avril 2018

82 matchs.

C’est ce dont chaque équipe dispose pour se qualifier pour les séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

Seize parmi elles ont réussi. Celles qui ont su, collectivement, se donner cœur, tête et âme dans les entraînements et qui ont su tirer profit des ajustements de leurs entraîneurs.

C’est long une saison de hockey, c’est éprouvant sur le corps et mentalement aussi.

N’empêche, ces 82 matchs auront servi à préparer ce qui suit: des séries éliminatoires qui mènent vers le trophée le plus difficile à remporter du sport professionnel.

Voici comment les prétendants s’y prendront.

CONFÉRENCE DE L’EST

BOSTON VS TORONTO

La lutte pour terminer premier dans l’Est était surtout pour éviter d’affronter Toronto. Les Maple Leafs peuvent battre n’importe quelle équipe. Tampa a coiffé les Bruins au fil d’arrivée, alors c’est Boston qui aura la difficile tâche de jouer les Leafs. Une série qui sera sans doute âprement disputée. De part et d’autre, on retrouve du talent, d’excellents jeunes joueurs et de très bons gardiens. Sans oublier les deux entraîneurs qui ne sont pas piqués des vers non plus! Mais je pense que les Leafs sont mûrs.

TAMPA BAY VS NEW JERSEY

Il serait facile d’écarter les Devils de cette série, un peu comme on l’a fait en début de saison. Mais il s’agirait d’une grave erreur. On se doit de respecter ce que le New Jersey a accompli cette saison et l’équipe possède les outils pour se battre. Cela dit, Tampa à un coffre beaucoup mieux garni. Du gardien au quatrième trio, cette équipe n’a pas de véritable faille. Et en plus, cette formation a faim. À pareille date l’an dernier les joueurs du Lightning regardaient les séries à la télévision! Un élément motivateur qui va les propulser.

WASHINGTON VS COLUMBUS

S’il y a une surprise dans l’Est, c’est ici qu’elle risque de se produire. Elle tient surtout du fait que les Capitals vont miser sur leur gardien auxiliaire Philipp Grubauer pour débuter la série. Braden Holtby à connu une saison à l’image de celle de Carey Price et avec l’importance du gardien en séries, les Caps misent sur celui qui a connu une meilleure saison. Mais Grubauer sera-t-il aussi efficace qu’en saison régulière? Parlez-en à Sergei Bobrovsky qui n’a pas encore connu des séries éliminatoires à la hauteur de ses accomplissements en saison régulière, des performances qui lui ont mérité le trophée Vézina. Mais s’il réussit, les Caps pourraient subir un autre échec précoce.

PITTSBURGH VS PHILADELPHIE

« We hate them, we just hate them », c’était le commentaire de Sidney Crosby suite au troisième match de la série de 2012 opposant ses Penguins aux Flyers. Et rien ne laisse croire que la haine viscérale entre ces deux équipes n’a changé puisque les noyaux sont demeurés les mêmes. Ce qui n’a pas changé non plus c’est la situation toujours aussi instable devant le filet des Flyers. Ça pourrait leur coûter la série, en autant qu’à l’autre bout, Matt Murray tienne le coup!

CONFÉRENCE DE L’OUEST

NASHVILLE VS COLORADO

Il serait normal de croire que les joueurs de l’Avalanche auraient déjà dit «mission accomplie»! Ils ont presque doublé leurs points au classement, ils sont partis du 30e rang l’an dernier à une place en séries cette année. C’est tout un accomplissement et en soi il pourrait s’avérer suffisant. Mais par le fait même, c’est une équipe qui joue avec beaucoup moins de pression que Nashville, prétendante à la coupe. C’est un facteur non-négligeable celui-là, mais les Predators connaissent le tabac et semblent être déterminés à sauter par cette fenêtre d’opportunité qui se présente devant eux.

WINNIPEG VS MINNESOTA

S’il y a une équipe qui peut changer la donne dans l’Ouest, ce sont bien les Jets. Une équipe rapide, talentueuse et imposante physiquement. Winnipeg est une redoutable formation qui a su accumuler la deuxième meilleure fiche du circuit, derrière Nashville. Le Wild n’est pas méchant non plus, mais avec la perte de leur général défensif Ryan Suter, le Minnesota ne pourra se défendre bien longtemps devant son rival du Nord.

VEGAS VS LOS ANGELES

Sans doute la série qui suscitera le plus de curiosité. Tout le monde veut voir si le conte de fées de Vegas peut se poursuivre. C’est loin d’être certain surtout que pour la première fois de la saison, les Golden Knights auront le rôle de favori! Ce n’est pas facile de porter ce chapeau, surtout pas pour une équipe qui n’a que 480 matchs d’expérience collective en séries. Comparé aux Kings qui en compte 928, Vegas aura fort à faire pour l’emporter. Une guerre de gardiens est à prévoir. Fleury contre Quick, ça risque de se jouer là.

SAN JOSE VS ANAHEIM

Chaude lutte à prévoir ici. C’est souvent le cas lorsque la deuxième et la troisième position d'une section s’affrontent. Mais cette bataille toute californienne n’est peut-être pas à l’avantage des Sharks. Malgré le fait qu’ils ont gagné leur série de quatre matchs contre Anaheim cette saison (3-1), dont deux victoires en tirs de barrage, ce sont les Ducks qui ont le vent dans les voiles. Ils ont cumulé une fiche de 8-1-1 à leurs 10 derniers matchs et ont terminé la saison en enfilant cinq victoires de suite.

Une poussée qui leur a permis de ravir la deuxième position aux Sharks et d’obtenir l’avantage de la patinoire. C’est donc une équipe en plein élan qui entamera cette série. Les requins sont peut-être en eaux troubles!

Donc, voilà pour le portrait des premiers duels. Ne reste plus qu’à assister au déroulement. Ça promet!!