SPO-HKO-HKN-BOSTON-BRUINS-V-PHILADELPHIA-FLYERS

Crédit : AFP

BOS-TOR

Brian Gionta sera laissé de côté

Publié | Mis à jour

Brian Gionta a mangé son pain noir durant ses trois saisons avec les Sabres de Buffalo. Trois printemps sans séries éliminatoires, c’est une éternité pour un compétiteur comme lui.

Or, il appert que l’ancien capitaine du Canadien devra patienter quelques journées de plus avant d’avoir l’occasion de participer à la danse printanière pour la première fois depuis l’élimination du Canadien de Montréal, en finale de l’Association de l’Est, le 22 mai 2014.

À l’entraînement, mercredi, Ryan Donato et lui étaient les deux attaquants en trop.

«Gionta ne jouera probablement pas demain. (Sean) Kuraly et (Riley) Nash étaient des cas incertains. On sent qu’ils s’approchent d’un retour au jeu. (Noel) Acciari n’a pas patiné, hier [mardi]. On a voulu lui donner une journée de repos de plus. Mais on est confiant de le voir en uniforme. Donc, nous aurons des décisions à prendre», a expliqué l’entraîneur Bruce Cassidy, au terme de cet entraînement.

Sur un pied d’alerte

Une décision qui n’a pas surpris les collègues affectés à la couverture des Bruins. Ceux-ci avancent que la priorité de Cassidy est d’envoyer de jeunes jambes dans la mêlée et que Gionta a été mis sous contrat pour s’assurer d’une certaine profondeur.

D’ailleurs, c’est de cette façon que le vétéran de 39 ans approche la situation. Son expérience lui permet de savoir qu’un joueur n’est jamais à l’abri d’une blessure ou d’un match difficile.

«Je sais que les séries sont longues. La profondeur, c’est important. Je serai prêt lorsqu’on fera appel à mes services», a indiqué l’attaquant américain à l’auteur de ces lignes.

«C’est sûr que c’est un peu décevant, on veut toujours jouer à cette période de l’année. Cependant, des joueurs sont de retour en santé, ce qui est une excellente nouvelle pour l’équipe», a-t-il ajouté.

Trois saisons frustrantes

Cette attente supplémentaire n’empêchera pas Gionta de savourer la fièvre des séries. Un moment qu’il ne croyait plus revivre, empêtré qu’il était dans les saisons misérables des Sabres de Buffalo.

«Ces trois exclusions des séries éliminatoires furent très frustrantes. Je suis excité à l’idée d’y revenir. Après tout, c’est pour ce moment qu’on joue la saison régulière et qu’on s’entraîne tous les jours!», a rappelé Gionta, champion de la coupe Stanley avec les Devils, en 2003.

On peut comprendre sa frustration considérant qu’avant de se joindre aux Sabres, il n’avait raté les séries qu’à une seule occasion en 12 ans de carrière.

Souhaitons qu’il aura l’occasion de vivre pleinement celles-ci.