Photo : Tyler Bieber est du nombre des victimes de la tragédie de Humboldt, selon plusieurs médias. Crédit : Facebook

Sébastien Goulet

À la mémoire de Tyler

À la mémoire de Tyler

Sébastien Goulet

Publié 07 avril 2018
Mis à jour 07 avril 2018

PAR SÉBASTIEN GOULET

______________

Samedi 30 janvier 2010. 

Le Junior de Montréal s'était incliné la veille en prolongation à Rouyn-Noranda. Notre mission pour la journée: se rendre à Chicoutimi via la route 113 et la route 167, via Chapais et Chibougamau.

Le mercure au lever indique -29 °C et les routes sont de véritables patinoires.

Le départ se fait à l'heure. Dès que nous quittons la route 117 pour la 113 vers le Nord, il y a deux véhicules dans le fossé. Notre chauffeur d'autobus garde la tête haute et nous mènent à destination, une dizaine d'heures plus tard, à notre plus grand soulagement.

J'étais seul de la radio pour ce voyage. J'occupais la deuxième rangée, à gauche, derrière le chauffeur. Je venais tout juste d'acheter mon premier téléphone intelligent, un iPhone 3GS, et je découvrais l'étendue (sic) du réseau cellulaire dans l'Abitibi et le Nord-du-Québec.

Vendredi soir, quelque part au centre de la Saskatchewan, Tyler Bieber devait être assis pas mal dans le même siège. Près des entraîneurs et du personnel de soutien, dos aux joueurs - les recrues, deux par deux, au centre de l'autobus, et les vétérans, deux sièges chacun, à l'arrière, habituellement.

Tyler Bieber a grandi à Humboldt. Il avait étudié au Humboldt Collegiate Institute. Il était devenu l'entraîneur de l'équipe de football et de basketball de l'école. Il était la voix des Broncos au 107,5 FM, la station de radio locale. Il semblait respirer le sport.

Cette voix s'est éteinte, dans ce qui deviendra probablement la pire tragédie sportive de l'histoire au Canada. Mais, tout comme ceux qui ont péri ou ceux qui se battent maintenant pour leur vie, nous ne les oublierons pas.