Patinage

Marianne St-Gelais si fière de Charles Hamelin

Publié | Mis à jour

«Je te confirme que c’est terminé! Je redoutais cette journée parce que je savais que j’allais être émotive.»

Pas de doute : Marianne St-Gelais, médaillée de bronze avec le relais canadien au 3000 mètres des derniers Championnats mondiaux de patinage de vitesse courte piste, dimanche à Montréal, ne reviendra pas sur sa décision de prendre sa retraite.

«Sereine», St-Gelais a maîtrisé ses émotions quand elle a commenté les toutes dernières performances de sa carrière auprès de la chaîne TVA Sports au terme d’une journée où elle a été exclue de la finale du 1000 mètres féminin.

La Québécoise a cependant fondu en larmes quand est venu le temps d’aborder le sujet du grand triomphe de Charles Hamelin, grand champion du cumulatif des Mondiaux et vainqueur du 1000 mètres masculins à l’aréna Maurice-Richard.

«Ça va toujours rester important pour moi d’être là pour lui, a-t-elle avoué avant de continuer l’entrevue en sanglots. Je lui ai dit que je serais là du début jusqu’à la fin. Je suis extrêmement fière de lui, peu importe ce qui s’est passé.

«Il le mérite tellement : ça fait tellement d’années qu’il travaille pour ce titre. Je ne pouvais pas faire autrement.» - Marianne St-Gelais

«Il y a quatre ans, il avait terminé troisième ici et je lui avais dit que ça arriverait une autre fois. J’étais encore là pour lui dire  "good job, mon gars!" Je vais être encore là pour le suivre pour les prochaines saisons, parce qu’il n’a pas terminé.»

Une fois le triomphe ultime de Hamelin confirmé, St-Gelais a accouru vers son ex-copain pour le féliciter. Couple de longue date très en vue au Québec,  les deux patineurs ont annoncé leur séparation peu après leur retour des Jeux olympiques d’hiver 2018 de Pyeongchang, en Corée du Sud.