Patinage

Charles Hamelin : 33 ans et toujours fringant

Publié | Mis à jour

Charles Hamelin est comme l’impôt. Toujours là !

À 34 ans dans un mois, le patineur le plus prolifique de l’histoire canadienne du patinage de vitesse courte piste doit bien rire dans sa barbe hirsute. Après avoir annoncé cette semaine qu’il repoussait la retraite, le vieux bouc occupe le premier rang au cumulatif avec une journée à faire aux championnats mondiaux de Montréal.

«Le monde comprend pourquoi je voulais continuer. Les gens à travers le Canada, le Québec et même le monde comprennent maintenant ma décision et voient ce que je suis encore capable de faire aux championnats du monde. Tenez-vous bien parce que Charles continue une autre année !» a-t-il avisé.

Victoire au 1500 m

Pour la deuxième fois seulement en 15 championnats du monde, Hamelin occupe la pole position avec une journée à jouer, ce qu’il doit aux 34 points liés à sa victoire en finale du 1500 m de samedi, suivie de celle en finale B au 500 m.

Entre autres, il n’y a rien à redire sur son travail au 1500 m parce qu’il a construit avec sagesse et expérience sa demi-finale et son ultime course. La relève internationale qui pousse, l’aîné canadien s’en est joué comme avec un essaim d’abeilles. Au total de ces deux exercices, il y avait tout de même les Sud-Coréens Seo Yi Ra et Lim Hyo Jun, respectivement champion mondial en titre au cumulatif et champion olympique de la distance. Du lourd !

«Je me suis même surpris en finale du 1500 m. Je me suis dit : hé, j’ai une chance de gagner cette course-là, moi aussi», a-t-il avoué avec au cou sa 10e médaille d’or en championnats du monde et sa 33e au total.

Reste le 1000 m

Un titre mondial au cumulatif s’avère la seule pièce qui manque à la collection du quintuple médaillé olympique. Le plus près qu’Hamelin s’en est approché remonte à ses deuxièmes rangs en 2016, 2011 et 2007. Il reste cependant une grosse journée avec l’épreuve du 1000 m de dimanche, afin de mériter ensuite une invitation à participer à la super-finale du 3000 m réservée aux huit meilleurs du cumulatif. Beaucoup de points demeurent disponibles aux plus offrants.

«Je sais que le monde me regarde beaucoup et qu’on va vouloir me déjouer dans le 1000 m, mais c’est à moi d’être plus intelligent qu’eux et de faire ma place jusqu’en finale», projette-t-il.

Boutin 3e au 1500 m

Pendant que le premier rang au cumulatif chez les femmes est pratiquement scellé avec la double victoire de samedi de la Coréenne Min Jeong Choi, Kim Boutin peut à tout le moins croire au deuxième rang. N’eût été sa chute en finale du 500 m, sa médaille de bronze au 1500 m obtenue un peu plus tôt lui accorde un bon dossier.

«Je ne pense pas du tout au cumulatif. C’est beaucoup trop loin dans ma tête. Il reste des courses encore à faire. C’est sûr qu’au 500 m, j’aurais tellement aimé aller gagner cette course-là parce que je me sentais bien», a exprimé la patineuse originaire de Sherbrooke.

Pour ce dernier dimanche de l’hiver, l’aréna Maurice-Richard s’annonce comme le point le plus chaud de la province...

CLASSEMENT CUMULATIF

Après deux épreuves sur quatre

Hommes

1. Charles Hamelin | Canada | 39 pts

2. Dae Heon Hwang | Chine | 34 pts

3. Semen Elistratov | Russie | 26 pts

4. Ziwei Ren | Chine | 23 pts

5. Hyo Jun Lim | Corée | 21 pts

10. Samuel Girard | Canada | 3 pts

Femmes

1. Min Jeong Choi | Corée | 68 pts

2. Suk Hee Shim | Corée | 21 pts

3. Natalia Maliszewska | Pologne | 21 pts

4. Kim Boutin | Canada | 18 pts

7. Jamie MacDonald | Canada | 8 pts

13. Marianne St-Gelais | Canada | 1 pt