Crédit : AFP

LNH

Les liens québécois en séries éliminatoires

Les liens québécois en séries éliminatoires

Michel Godbout

Publié 15 mars 2018
Mis à jour 15 mars 2018

Alors que les séries approchent à grands pas et que le Canadien y sera absent, vous prendrez pour qui?

Y a-t-il un attachement naturel des partisans québécois envers les joueurs de chez nous et leurs équipes respectives?

Si oui, quelques choix intéressants s’offrent à vous!

Le cas du Lightning de Tampa Bay est l’un des plus frappants. L’équipe de tête de la LNH comporte aussi le plus grand contingent de joueurs québécois. Vous seriez donc dans vos pleins droits d’encourager le bleu et blanc du sud. Yanni Gourde, Alex Killorn, Cédric Paquette, Louis Domingue sont natifs de chez nous sans oublier les Nikita Kucherov, Ondej Palat et Adam Erne qui ont tous deux évolué dans la LHJMQ.

Vous seriez peut-être même tenté, d’une façon un peu tordue, de voir comment l’ancienne propriété du Canadien Mikhail Sergachev se tirera d’affaire à ses premières séries dans la LNH. Bref, vos choix sont multiples et vos raisons sont totalement justifiables!

La Floride, si elle s’immisce en séries, sera une équipe digne de votre allégeance culturelle aussi! Roberto Luongo, Jonathan Hubereau et Michael Matheson ont tous des rôles importants au sein de cette équipe. Imaginez s’il fallait que les Panthers affrontent le Lightning au premier tour!

Les Golden Knights de Vegas sont sans contredit le cas le plus fascinant. Leur statut d’équipe cendrillon qui perdure depuis le jour UN de la saison régulière est une raison en soi pour les suivent de près. Ajouter à cela une présence de joueurs québécois de concession en les personnes de Marc-André Fleury, Jonathan Marchessault et David Perron.

Qui sait, peut-être verra-t-on William Carrier aussi? Et il ne faut certainement pas oublier l’ancien entraîneur adjoint des Canadiens Gerard Gallant qui pourrait certainement attirer plusieurs Québécois à miser sur cette formation qui en a surpris plusieurs.

Les Bruins de Boston sont un autre choix intéressant. Préférée de milliers de québécois et de plusieurs dans les Maritimes les oursons ont un digne représentant de chez nous qui, à lui seul, mérite notre appui. J’ai nommé Patrice Bergeron. Un ambassadeur du hockey et probablement notre plus grand délégué au sein des équipes évoluant chez l’Oncle Sam.

L’ancien capitaine du CH Brian Gionta pourrait aussi vous attirer tout comme d’anciens portes-couleurs de la LHJMQ comme Brad Marchand et David Krejci.

Si Columbus parvient à faire les séries, Pierre-Luc Dubois sera celui qui attirera votre appui. David Savard aussi, mais Dubois pilote présentement le premier trio et pourrait connaître une éclosion à ses premières séries chez les pros.

Pittsburgh attire un intérêt naturel, ne serait-ce que par son statut de champion en titre. N’ayant plus que deux Québécois dans sa formation avec Kristopher Letang et Derick Brassard, plusieurs sont aussi attirés par Sidney Crosby, de par son talent, mais aussi par son séjour à Rimouski. Sa récente escapade au Mont-Tremblant sur une patinoire du village va sans doute attirer d’autres admirateurs à se rallier à la cause des Penguins.

Les Flyers ne possèdent pas de québécois, mais des anciens de la LHJMQ y occupent une place importante. Claude Giroux, Sean Couturier et Jakub Voracek sont de très bonnes raisons pour vous attacher à Philadelphie.

À Nashville, le contingent québécois est pas mal inexistant sauf si les Preds font appel à Frédérique Gaudreau qui leur a rendu de précieux services en séries l’an dernier. Sinon, vous pourrez vous rabattre sur PK Subban, Québécois par implication caritative!

Winnipeg n’en regorge pas non plus, mais Mathieu Perreault en un digne représentant de chez nous. Son rôle est important avec les Jets et ces derniers sont équipés pour veiller tard en séries.

Il ne faut pas passer sous silence non plus Marc-Édouard Vlasic qui est l’une des pierres angulaires de la défense des Sharks de San José.

Il y a d’autres formations où il existe quelques liens provinciaux, Alex Chiasson à Washington, Torrey Mitchell à Los Angeles, Antoine Roussel à Dallas toujours fière de son passage avec les Saguenéens, Nico Hischier est un ancien de la LHJMQ évoluant au New Jersey, Nathan MacKinnon est un autre ancien des Mooseheads d’Halifax qui mérite un suivi s’il propulse son équipe en séries avec l’aide de Jonathan Bernier.

Or, comme vous voyez, l’absence des Canadiens en séries ne vous empêche nullement de tisser des liens vers d’autres équipes. Les choix sont en effet multiples. Plus important encore, les chances sont drôlement bonnes de voir une équipe comprenant au moins un québécois hisser la coupe Stanley!