HKO-HKN-SPO-NEW-YORK-ISLANDERS-V-NEW-JERSEY-DEVILS

Crédit : AFP

LNH

Croire en son équipe

Croire en son équipe

Michel Godbout

Publié 01 mars 2018
Mis à jour 01 mars 2018

Alors que tout filait à 100 milles à l’heure au New Jersey depuis le début de la saison, les Devils ont frappé une embuche... tel un 18-roues dans un muret du «New Jersey Turnpike»!

Une embuche nommée Corey Schneider.

Ses deux blessures consécutives ont laissé des traces.

Sans leur gardien numéro un, les Devils ont montré une fiche de 11 DÉFAITES EN 17 MATCHS!

Soudainement, l’équipe que personne ne voyait en séries était en voie de réaliser la prophétie.

Qu’ont-ils fait au New Jersey?

Voyant que leur équipe avait besoin de marquer plus de buts, car ils en accordaient davantage en l’absence de Schneider, ils ont acquis les attaquants Michael Grabner et Patrick Maroon.

Le premier, grâce à sa vitesse, contribue à rendre les Devils beaucoup plus menaçants, le second devrait apporter une bonne présence à l’attaque.

Tout ça alors que Schneider effectuera un retour incessamment.

Disons que les Devils ont pris les décisions nécessaires qui pourraient les propulser en séries.

L’organisation des Flyers a aussi montré de la confiance en son équipe lorsqu’elle a obtenu le gardien Petr Mrazek. Il a depuis gagné tous ses matchs avec la formation pennsylvanienne.

Les Blue Jackets, se voyant chuter dangereusement au classement, ont ajouté un marqueur né en Thomas Vanek. Ses buts pourraient certainement aider l’attaque stagnante de Columbus et aider l’équipe à maintenir sa position pour accéder aux séries.

Dans l’Ouest, le classement est très serré, mais les équipes qui croient en leurs chances ont bougé.

C’est le cas des Kings qui, avec l’ajout de Dion Phaneuf, ont gagné des rangs et se positionnement avantageusement pour les séries éliminatoires.

Les Sharks aussi ont ajouté une pièce à leur casse-tête en la personne d’Evander Kane. Il a obtenu deux points à son premier match et fera de la formation californienne une menace sérieuse.

Et les meilleurs...

Les équipes de tête ne se sont pas assises sur leurs lauriers non plus.

Les Penguins ont lancé le bal avec l’acquisition de Derek Brassard, signalant aux prétendants à la coupe Stanley qu’ils avaient bien l’intention de défendre leur titre farouchement. Brassard apportera une profondeur inouïe aux «Pens» alors qu’il évoluera probablement avec Phil Kessel au sein du troisième trio. Oui le TROISIÈME trio!

Cette transaction majeure dans l’Est était la première salve et la seconde n’a pas tardé à se faire entendre.

Les Bruins ont acquis les services de Rick Nash et, là aussi, on manifestait notre sérieux pour se rendre jusqu’au bout. Nash apportera beaucoup aux Bruins, quelques buts certes, mais aussi de la vitesse, de la grosseur et du leadership. C’est une acquisition de taille.

Dans cette lutte de titans, le plus gros des matamores, le Lightning, a réagi à sa façon.

L’ajout de Ryan McDonagh et J.T. Miller fera de la plus puissante équipe de la LNH, une véritable aspirante à la coupe.

Dans l’Ouest, on a pris bonne note de l’armada qui se bâtissait dans l’Est.

Les Prédateurs sont allés chercher Ryan Hartman, qui a plusieurs atouts pour connaître du succès au sein d’une bonne équipe. Il a d’ailleurs marqué à son premier match dans son nouvel uniforme. Son flair offensif viendra aider l’équipe de la ville du country, qui aimerait accroitre sa production offensive.

Tout juste derrière elle, les Jets n’ont pas tardé à réagir en ajoutant l’expérimenté Paul Stastny qui a montré son talent offensif en récoltant un but et une aide dès son arrivée.

Voyant le tout, les puissants Golden Knights ont acquis Tomas Tatar et Ryan Reeves, du talent et de la robustesse. Difficile de croire que l’équipe d’expansion n’est pas meilleure aujourd’hui qu’elle ne l’était à pareille date la semaine dernière.

Imaginez!

Tout ça pour dire que plusieurs équipes, qu’elles soient prétendantes à la coupe ou aspirantes aux séries, se sont considérablement renforcées à la fin de la date limite des transactions.

Cela assure deux choses, que la course aux séries sera palpitante jusqu’à la fin et que les séries elles-mêmes risquent d’être époustouflantes!