SPO-MAX-PARROT-OLYMPIQUES

Crédit : JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Olympiques

Maxence Parrot: le tout pour le tout

Publié | Mis à jour

Dans son esprit, Maxence Parrot ne voulait pas d’une autre médaille d’argent. Il visait l’or, c’était tout ou rien.

Avant de se présenter au centre de saut d’Alpensia pour la finale du Big Air, celui qui est surnommé «The Kid» a longuement réfléchi à sa stratégie. Avec une médaille d’argent au cou remportée au slopestyle, il a décidé de mettre le paquet pour grimper sur la plus haute marche du podium.

«J’avais une médaille d’argent, je n’en voulais pas une pareille. Il fallait que j’y aille pour l’or. Je n’ai aucun regret», a-t-il confirmé au lendemain de sa neuvième place dans la discipline qu’il domine sur la scène des X-Games.

«Si je n’avais pas déjà eu une médaille au cou, j’aurais fait attention.»

On connaît la fin. Il n’a pu réussir son troisième et dernier saut, un «switch cab triple cork 1800» qui l’aurait couronné champion s’il avait atterri sur ses pieds.

«Il m’a épatée par son courage, sa détermination et son caractère. Il a tout misé sur cette manœuvre, assure sa mère Suzanne avec fierté. Quand il est parti pour la Corée, il m’a prévenue qu’il avait un nouveau saut et qu’il allait le faire. Il a tout essayé.»

Comme fiston, elle n’a aucun regret. «Maxence regarde vers l’avant, il ne regarde jamais derrière. Il a une médaille. Je n’y aurais jamais cru. Il nous a fait vivre de belles émotions.»

Son père Alain l’a souvent vu monter sur le podium dans diverses compétitions, dont les X-Games, mais cette médaille olympique «possède une valeur sociale et mondiale».

Fierté de Bromont

Samedi soir, entourés des leurs, les Parrot ont pu lui témoigner leur amour et leur fierté grâce à cette porte virtuelle placée dans le chalet de la montagne de Bromont, où ils l’ont vu si souvent dévaler les pentes. Au fait, à quand une piste ou l’un des nombreux parcs à neige au nom de «Max Parrot»

À Bromont?

Demeurée à Bromont pour poursuivre ses études en kinésiologie, sa copine Alyson Gendron-Gallant avait même apporté une surprise à son amoureux. Quand Loup a vu son maître amusé à l’autre bout du monde, il a remué la queue et a tenté de se diriger vers lui. Le border collie croisé avec du berger australien ne comprenait rien de l’astuce. Durant l’aventure olympique, il mâchouillait le téléphone d’Alyson quand il entendait Max à l’autre bout du fil. Il aura à attendre encore 24 h avant de lui sauter dans les bras.