Crédit : AFP

Olympiques

Pas de larmes pour les Canadiens en Allemagne

Publié | Mis à jour

Les joueurs canadiens évoluant en première division allemande n’ont pas versé de larmes quand leurs compatriotes se sont inclinés par la marque de 4-3 en demi-finale du tournoi olympique, vendredi.

«Tous les Canadiens qui jouent en Allemagne, on avait le sourire en coin, a raconté l’attaquant Brent Aubin, des Grizzlys de Wolfsburg, de la Deutsche Eishockey League (DEL).

«Hockey Canada a boudé notre ligue et ils ont perdu contre l’Allemagne. In your face. J’encourageais les Allemands et ma femme s’était rangée derrière les Canadiens.»

«Tous les Canadiens en Allemagne avaient reçu un courriel de Sean Burke concernant un camp en Russie, mais seulement deux ont finalement été invités et n’ont pas survécu aux coupures, a poursuivi Aubin, qui a remporté la Coupe Memorial avec les Remparts de Québec en 2006. Quelques joueurs auraient pu avoir leur place, mais ils ont préféré miser sur des gars ayant un profil de la LNH. Quant à moi, je suis parti depuis 2003 et ils t’oublient.»

Embauché comme agent libre par les Maple Leafs de Toronto en 2006, Aubin se réjouissait pour quelques-uns de ses coéquipiers et un très bon ami.

«Patrick Dallaire est un bon "chum" et il est responsable des gardiens avec l’équipe nationale, a-t-il souligné. Pierre Pagé nous avait amené tous les deux en Autriche avec le Red Bull de Salzburg en 2009.

«Patrick coache à Munich maintenant, l’équipe qui nous a battus en finale du championnat allemand au cours des deux dernières années. Je suis très heureux pour mes coéquipiers Gerrit Fauser (il a joué avec les Olympiques de Gatineau en 2007 et 2008) et Bjorn Krupp, le fils de l’ancien défenseur des Nordiques Uwe.»

Jeu plus physique

Aubin soutient que c’est la folie depuis la victoire en prolongation des Allemands en quart de finale face aux Suédois.

«Il va y avoir un film si jamais il fallait qu’ils gagnent la finale contre la Russie, a-t-il résumé. La Russie n’est pas le Canada, mais on ne sait jamais. Ce n’est pas un 4 de 7. C’était déjà spécial qu’ils battent la Suède et personne ne s’y attendait. Les commentateurs pleuraient quand Reimer a inscrit le but vainqueur en prolongation contre la Suède.

«C’est tout un accomplissement puisque l’Allemagne ne s’était pas qualifiée pour les Jeux olympiques de Sotchi en 2014. Les joueurs donnaient l’impression qu’ils venaient de gagner leur Coupe Stanley quand le match contre le Canada s’est terminé.»

«La ligue allemande n’est évidemment pas du même niveau que la KHL, d’ajouter Aubin, mais le style de jeu plus physique ressemble beaucoup à celui préconisé en Amérique du Nord.»