Crédit : AFP

Olympiques

Olympiques: Kim Boutin portera le drapeau

André Cyr / Le Journal de Montréal

Publié | Mis à jour

Si vous regardez la cérémonie de fermeture des Jeux à la télé, vous verrez une jeune femme radieuse entrer dans le Stade olympique en portant le drapeau du Canada. Sans grande surprise, le Comité olympique canadien a choisi Kim Boutin pour être son porte-étendard.

La Sherbrookoise a été la seule Canadienne à remporter trois médailles individuelles à Pyeongchang.

Elle a écrit une page d’histoire du patinage de vitesse courte piste en récoltant l’argent au 1000 mètres, ainsi que le bronze au 500 mètres et au 1500 mètres.

«C’est un honneur pour moi, a raconté Boutin. Mon parcours olympique a été rempli d’émotions, mais j’en sors grandie.»

Boutin est revenue sur un des points marquants des Jeux.

On se souviendra que dès sa première épreuve, le 500 mètres, la favorite locale Minjeong Choi a été disqualifiée après être entrée en contact avec elle,

Boutin avait été la cible de menaces sur les réseaux sociaux de la part de partisans sud-coréens en furie.

Un bon appui

«Traduire ce que j’ai vécu en émotions, ce n’est pas facile, de dire Boutin. J’étais contente de ma médaille au 500 mètres parce que c’était un gros défi que de monter sur le podium.»

«J’ai connu un bon départ dans cette course et je croyais bien mériter ma médaille.»

«J’ai eu peur pour ma sécurité, mais j’ai vite senti que tout était sous contrôle autour de moi grâce au Comité olympique canadien et tous les membres de la mission qui m’ont appuyée au moment où j’en avais le plus besoin.»

«Grâce à eux, j’ai pu tourner la page et me concentrer sur mes autres courses.»

Conclusion de toute cette histoire? Kim Boutin rentrera au pays avec trois médailles à son cou et elle a passé l’éponge sur sa mésaventure.

«Alors que les Jeux tirent à sa fin, j’aimerais remercier les Coréens pour leur hospitalité et leur gentillesse», a-t-elle conclu.