Alex Harvey

Photo : Alex Harvey Crédit : AFP

Olympiques

Alex Harvey : un résultat «qui ne sera pas oublié»

Publié | Mis à jour

Le Canada a raté par six secondes sa dernière occasion avant longtemps de voir un premier skieur masculin remporter une médaille à des Jeux olympiques.

La quatrième place d’Alex Harvey au 50 km en style classique ne devra pas tomber dans l’oubli, foi de Louis Bouchard.

«Moi, je vis dans mon sport, pas dans le hockey. En ski de fond, ce ne sera pas oublié. Pour le reste, c’est hors de notre contrôle», a voulu résumer l’entraîneur-chef de l’équipe canadienne.

En 14 épreuves olympiques, Alex Harvey retiendra comme meilleurs résultats des quatrièmes positions au sprint par équipe avec Devon Kershaw, en 2010, et celle de samedi au 50 km au Centre de ski de fond d’Alpensia.

Cette course durcie par le champion Iivo Niskanen dès le 19e kilomètre a fait un premier tri chez les prétendants, parmi lesquels le Québécois a résisté jusque dans le dernier kilomètre pour espérer la seule médaille de bronze qui restait comme attrait.

Un entraîneur fier

«C’est difficile, c’est certain. Ça aurait été plus facile de terminer cinquième ou sixième que quatrième. Mais il n’y a pas de déception aujourd’hui autre que la position. La façon, la préparation, l’exécution, je suis vraiment fier de tout ça. Toute l’équipe, Devon (Kershaw, 26e), Graeme (Killick, 27e) ont eu aussi une super journée quand même. Il n’y a pas de regrets, mais c’est sûr que c’est le chiffre qui est un peu amer. C’est la vie et ce n’est pas la fin du monde pour moi», a-t-il affirmé, visiblement ému.

«Une quatrième place, ce n’est pas triste, a renchéri Bouchard. L’équipement était bon pendant tout le voyage, la santé était bonne et il a peaké comme les autres, mais il y en a juste qui l’ont fait un peu plus. Mais pour Alex, ça démontre que c’est une performance encore mieux parce qu’il était toujours un peu mieux en skate [style libre]. En classique, il est un peu en arrière, normalement. Pour les Scandinaves, le pas traditionnel est une religion, comparativement aux Européens et Nord-Américains. Il aurait pu faire encore mieux en skate.»