Crédit : AFP

Canadiens de Montréal

Échanger Niemi et rappeler Lindgren

Échanger Niemi et rappeler Lindgren

Patrick Lalime

Publié 21 février 2018
Mis à jour 21 février 2018

La date limite des transactions approche à grands pas dans la Ligue nationale de hockey et j’ai hâte de voir ce qu’il adviendra du gardien Antti Niemi et de l’attaquant Tomas Plekanec.

Personnellement, je dois lever mon chapeau à Niemi. Depuis qu’il s’est amené à Montréal, il a démontré qu’il avait encore sa place dans la LNH. Stéphane Waite l’a aidé à retrouvé ses repères

Cela dit, je crois que Marc Bergevin doit en profiter pour l’échanger s’il reçoit une offre d’une autre formation. Ce serait bénéfique pour l’organisation ainsi que pour Niemi. Si j’étais à sa place, j’apprécierais de me retrouver dans une équipe qui aspire aux séries éliminatoires.

Le Tricolore pourrait ensuite en profiter pour rappeler Charlie Lindgren du Rocket de Laval. Ce serait une belle occasion pour lui de gagner en expérience et de disputer des matchs dans la LNH puisque Carey Price n’en jouera pas autant que si l’équipe luttait pour sa survie.

Un autre dossier qui retient l’attention est celui de l’attaquant Tomas Plekanec.

Dans son cas, j’ai hâte de voir s’il jouera son 1000e match dans l’uniforme des Canadiens. S’il n’est pas échangé et qu’il ne se blesse pas, il atteindrait ce prestigieux plateau au 79e match de la campagne.

Seulement cinq joueurs ont réussi pareil exploit dans l’histoire du CH, ce n’est vraiment pas beaucoup.

Cela dit, je suis convaincu que si Bergevin reçoit une bonne offre pour son vétéran tchèque, il bougera. En ce moment, il doit penser à améliorer l’équipe à moyen et long terme.

En revanche, si les offres pour Plekanec ne sont pas alléchantes, j’aimerais mieux le voir disputer son 1000e match à Montréal. Ce serait un beau moment dans cette saison de misère.

Un beau moment pour Carey Price

Parlant de beau moment dans une saison de misère, Carey Price a dépassé Patrick Roy mardi soir pour le nombre de matchs joués dans l’uniforme des Canadiens de Montréal et il n’est plus qu’à quatre rencontres du record de 556, détenu par Jacques Plante.

Je sais que ce n’est qu’un nombre de parties, mais c’est un bel exploit qui est digne de mention. On prend souvent pour acquis le travail d’un athlète comme Price, mais c’est impressionnant considérant que les Canadiens ont plus de 100 ans d’histoire.

De plus, il est intéressant de noter que Price n’est qu’à quatre victoires de rejoindre Roy au deuxième rang de l’histoire du club pour les victoires. Cela veut donc dire que les deux gardiens présentent un taux de victoires similaire.

Pendant une saison difficile comme celle-ci, il est important de souligner un tel fait d’armes.

Une fin de saison difficile pour les gardiens

Peu importe quel gardien sera devant le filet des Canadiens jusqu’à la fin de la saison, ce sera difficile.

Je l’ai vécu à Chicago lorsqu’on ne faisait pas les séries. Tout le monde a des raisons de bien faire lorsque l’équipe est éliminée d’avance, comme jouer pour un contrat ou faire sa place dans l’organisation, mais il y a des soirs où la motivation est moins présente.

Or, les gardiens seront souvent laissés à eux-mêmes. Les statistiques en prendront un coup, mais ça fait partie du hockey et les gardiens devront être prêts à cela.