Crédit : AFP

Olympiques

Olympiques: un triplé néerlandais sur longue piste

TVA Sports et André Cyr / Le Journal de Montréal

Publié | Mis à jour

Les Néerlandaises ont imposé leur domination en patinage de vitesse longue piste en occupant les trois marches du podium lors de l'épreuve du 3000 mètres des Jeux olympiques de Pyeongchang.

En effet, c'est Carlijn Achtereekte qui remporté la médaille d'or en 3:59,21 minutes, seulement 0,08 seconde devant sa compatriote Ireen Wust.

Leur compatriote Antoinette de Jong a pris le troisième échelon, à 0,81 seconde de la gagnante.

Les Canadiennes Ivanie Blondin (4:04,14) et Isabelle Weidemann (4:04,26) ont respectivement terminé sixième et septième. Une autre Canadienne, Brianne Tutt (4:13,70), a terminé 20e.

«Je suis très déçue. Je visais le podium. Je me voyais même avec la médaille d’or. C’est plate, ce n’est vraiment pas le résultat que je souhaitais», a-t-elle déploré.

Le stress

Blondie ne pouvait expliquer pourquoi, mais le stress s’est emparé d’elle avant la course et c’est ce qui finalement lui aura joué un tour.

«Quand tu patines relaxe, tu es capable de garder un rythme de croisière régulier et conserver le même temps pour chaque tour, a-t-elle expliqué. Mais quand tu patines stressée, le dernier tour devient beaucoup plus douloureux et c’est ce qui est arrivé. Mes jambes ont explosé dans le dernier bout.»

Encore beaucoup de boulot

Blondin a encore beaucoup de travail devant elle d’ici la fin des Jeux. Elle sera d’ailleurs une des athlètes canadiennes les plus occupées en Corée avec trois autres épreuves qui l’attendent au cours des prochains jours.

Il y aura d’abord le 5000 mètres vendredi. Puis la poursuite par équipe le lundi 19 et le mercredi 21. Et enfin le départ groupé, le samedi 24.

Non, elle n’aura pas le temps de jouer les touristes!

C’est au 5000 mètres qu’Ivanie estime ses meilleures chances de monter sur le podium.

«Et croyez-moi, je vais me servir de ce qui s’est passé au 3000 mètres comme motivation», dit-elle.

L’équipe de poursuite par équipe pourrait faire belle figure aussi.

Le départ groupé

Mais il ne faut surtout pas négliger ses chances de médaille au départ groupé. Ce sera la première fois que la discipline est présentée aux Jeux olympiques, mais il faut retenir que Blondin est la championne du monde de cette discipline, cuvée 2016.

Le départ groupé est une course de 16 tours, donc de 6 400 mètres, au cours de laquelle les contacts entre les patineuses sont permis. Une épreuve faite sur mesure pour Blondin, qui est une ancienne patineuse sur courte piste habituée à «jouer dans le trafic».