MOT-IRL-SPO-GOPRO-GRAND-PRIX-OF-SONOMA---QUALIFYING

Crédit : AFP

Indycar

Un Montréalais de 19 ans en IndyCar

Publié | Mis à jour

Fort de deux journées d’essais privés la semaine dernière au circuit Sebring, en Floride, Zachary Claman DeMelo a confirmé au «Journal de Montréal» qu’il disputera au moins la moitié des épreuves de la saison 2018 en série IndyCar.

Le pilote montréalais de 19 ans deviendra ainsi le premier pilote québécois, depuis Alexandre Tagliani, en 2015, à prendre le départ d’une étape de la série américaine de monoplaces.

«Nous sommes très près d’une entente avec l’écurie Dale Coyne Racing, a révélé Claman DeMelo, en entrevue au «Journal». Le tout devrait être finalisé et annoncé au cours des prochaines semaines.»

Quand nous lui avons demandé si son horaire était établi, il n’a pas voulu trop s’étendre sur la question.

«Je vais assurément courir à Toronto [devant le public], a-t-il indiqué, mais, pour le reste, rien n’a encore été divulgué.»

Des essais satisfaisants

Claman DeMelo est soutenu par un important commanditaire, Paysafe, qui offre des solutions de paiement pour les entreprises et les consommateurs.

C’est grâce à cet appui qu’il avait d’ailleurs pu faire ses débuts en série Indycar lors de la dernière épreuve du championnat, l’an dernier, à Sonoma, en Californie.

Recruté par l’écurie Rahal Letterman Lanigan Racing, il avait rallié l’arrivée au 17e rang.

Claman DeMelo a enchaîné les tours mercredi et jeudi sur le tracé de Sebring, au sud d’Orlando, comme une dizaine d’autres pilotes de la série.

«Nous avons éprouvé quelques problèmes mécaniques la première journée, ce qui nous a empêchés de pousser la voiture, a-t-il indiqué. Le tout a été corrigé le lendemain et c’est à ce moment qu’on a pu enfin rouler à un rythme satisfaisant.»

Il a été impossible d’obtenir les chronos officiels pendant ces essais préparatoires auxquels son nouveau coéquipier, le vétéran français Sébastien Bourdais, a également pris part au sein de l’écurie de Dale Coyne.

Une victoire en Indy Lights

Originaire de Westmount, Claman DeMelo a entrepris ses premiers tours de roue en karting, où il a d’ailleurs affronté le pilote de F1 et compatriote Lance Stroll, qui a le même âge que lui.

En 2016, sa carrière a pris un virage important quand il s’est inscrit en série Indy Lights, l’antichambre de l’IndyCar. Sa première saison lui a procuré neuf positions parmi les 10 premiers à l’arrivée et trois tops cinq.

L’an dernier, il s’est classé cinquième au championnat, non sans avoir signé sa première victoire sur le circuit routier de Road America.

«J’ai fait mes preuves en IndyCar, a-t-il relaté ; il est maintenant temps de passer à l’étape ultime.»

Claman DeMelo s’est associé à l’ancien pilote de F1 (et maintenant agent) Stefan Johansson. Ce dernier gère la carrière de Scott Dixon notamment.

Fittipaldi sur les rangs

Faute de budget suffisant, Claman DeMelo ne pourra participer à toutes les courses de la série IndyCar, du moins cette année.

Si le nom du Britannique Jack Hawksworth circule depuis quelques semaines, un autre candidat est également sur les rangs.

Il s’agit de Pietro Fittipaldi, petit fils d’Emerson, deux fois titré en F1 (1972 et 1974) et double champion de la Classique des 500 Milles d’Indianapolis (1989 et 1993).

Le jeune Brésilien, âgé de 21 ans, a lui aussi affronté Stroll, cette fois au Championnat européen de F3, en 2015, où il n’a toutefois rien cassé.

C’est plutôt dans la série Formula V8 3,5 (en Europe) qu’il a pu s’exprimer en remportant le championnat l’an dernier.

Fittipaldi a été invité par Cale Coyne pour tester la monoplace jeudi dernier, à Sebring, et il s’est très bien comporté.

Le talent et... l’argent

Dans une courte discussion avec le représentant du Journal, mercredi, à Sebring, le propriétaire Dale Coyne a indiqué que Claman DeMelo et Fittipaldi étaient de sérieux prétendants pour le deuxième volant de l’équipe.

Cette écurie n’est pas la mieux nantie du plateau. Les pilotes qui seront choisis devront contribuer financièrement à l’aventure.

«J’ai été impressionné autant par Zachary que par Pietro, a-t-il souligné. Ils sont tous deux talentueux, mais vous conviendrez que le talent ne suffit pas [lire l’argent]. Je souhaite régler les contrats d’ici les deux prochaines semaines.»

Coyne n’a d’ailleurs pas nié cette possibilité «plus que probable» de voir deux pilotes se partager le volant de la monoplace numéro 19 cette saison.