SPO-HKO-HKN-2018-NHL-ALL-STAR---MEDIA-DAY

Crédit : AFP

Canadiens de Montréal

Le bon moment pour décrocher

Le bon moment pour décrocher

Patrick Lalime

Publié 27 janvier 2018
Mis à jour 27 janvier 2018

PAR PATRICK LALIME

______________

On connaît la situation de Carey Price et des Canadiens de Montréal. Le CH figure au 13e rang du classement de l’Association de l’Est. Carey affiche un dossier de 14-7-4, une moyenne de buts alloués de 3,02 et un taux d’efficacité de ,905.

C’est pourquoi la fin de semaine du match des étoiles est ce qui pouvait arriver de mieux à Price.

Certains diront qu’il est mieux de se reposer, mais même au match des étoiles, tu as la chance de décrocher. Il n’y a pas le même sérieux que dans une rencontre de la saison régulière de la LNH. L’ambiance est vraiment relaxe ici à Tampa Bay et ça se voit : Carey est relaxe aussi. Le match des étoiles correspond exactement à sa personnalité.

Espérons que la pause lui permettra de recharger les batteries et d’attaquer la prochaine portion de la saison avec énergie. Ce sera difficile pour le CH de remonter la pente et d’accéder aux séries, mais espérons que Price et ses coéquipiers sauront redresser la barre et offrir des performances plus convaincantes.

Une petite dose de reconnaissance... et de confiance

Cette année, Price est invité au match des étoiles pour la sixième fois de sa carrière, mais je suis sûr qu’il apprécie encore cet honneur. C’est toujours flatteur; je ne connais personne qui n’aime pas avoir de la reconnaissance.

Personnellement, participer au match des étoiles en 2003 à Sunrise m’a donné une certaine confiance et suscité plus de respect à mon endroit à travers la ligue. Je partais de loin pour me rendre jusque-là. Cette participation au match des étoiles a changé ma perception du monde. C’était un des beaux moments de ma carrière.

Vous savez, il existe une sorte de fraternité entre les joueurs. Je l’ai vu encore ce matin : P.K. Subban qui s’arrête avec Erik Karlsson, ça jase, tout le monde se connaît. Le match des étoiles montre bien tout le grand respect que s’accordent les joueurs entre eux à l’extérieur de la patinoire, même s’ils sont ennemis sur la glace. C’est dans ces moments qu’ils révèlent leurs plus beaux traits de personnalité.

Connor McDavid et P.K. Subban lors du dernier match des étoiles.
Crédit photo : AFP

 

Pour certains d’entre eux, c’est la chance d’une vie d’amener leur famille dans leur univers, sur la glace, dans le vestiaire, mais aussi de voir se forger le futur et de rencontrer leurs idoles. Lors de ma participation, j’avais suivi mes coéquipiers des Sénateurs d’Ottawa, Zdeno Chara et Marian Hossa. Dans mon équipe, Vincent Lecavalier et Martin St. Louis en étaient à leur première présence - on sait tous ce qui s’est passé avec eux et le Lightning de Tampa Bay l’année suivante, en 2004! Et, dans le vestiaire, j’étais assis à côté de Martin Brodeur. Au match, j’ai affronté Patrick Roy et j’ai eu la chance de prendre une photo avec mon idole...

Les nouveautés

J’ai particulièrement hâte de voir la compétition du tir le plus puissant. En l’absence de Chara et de Shea Weber, qui sera l’homme fort de la LNH? Subban sera à surveiller et Steven Stamkos ne donne pas sa place non plus. Puis, Connor McDavid battra-t-il le record de Dylan Larkin au concours du patineur le plus rapide?

Mon collègue Éric Fichaud et moi-même avons testé des nouveautés du concours d’habiletés, soit le contrôle de rondelle et la nouvelle mouture de l’épreuve de précision. J’ai adoré et j’ai hâte de voir comment les gars se comporteront avec le nouveau matériel. Dans les épreuves, les cibles s’illuminent et ça sort un peu le joueur de sa zone de confort, l’empêche d’élaborer des plans. Tu dois réagir et, en ce sens, ça ressemble à une situation de match.

Dans tous les cas, Éric et moi n’étions pas les meilleurs. On va laisser la place aux vedettes!