Impact de Montréal

Un nouveau départ pour l'Impact

Publié | Mis à jour

La période d’entraînement de l’Impact s’est mise en branle mardi matin et le changement de garde n’a pas tardé à se faire sentir.

Dès le début de la séance, au stade olympique, Rémi Garde a demandé aux gardiens d’ouvrir la course, suivis des défenseurs, des milieux et des attaquants.

On a ainsi créé des groupes par position dans une organisation claire et définie.

«L’équipe d’entraîneurs a déjà donné le ton et les choses seront différentes. Ce camp sera difficile pour nous et nous allons en ressortir en très grande forme et plus unis en tant qu’équipe», a constaté Chris Duvall.

C’est un aspect important pour l’arrière puisqu’il a miné l’équipe la saison dernière.

«Dans plusieurs matchs, nous avons concédé [des buts] sur des phases arrêtées, des buts rapides et des buts tardifs et beaucoup de ça était lié à la forme physique.»

Direction Miami

L’équipe s’est entraînée à Montréal en matinée et a pris la direction de Miami en début de soirée, où elle passera la prochaine semaine.

On peut dire que la première impression a été bonne pour tout le monde, dont Ignacio Piatti.

«Ma première impression est positive. On a encore six semaines pour se connaître et intégrer les nouveaux joueurs, on a encore beaucoup de temps pour travailler.»

Duvall voit cette nouvelle saison comme une chance de se réinventer et de repartir sur de nouvelles bases.

«C’est un nouveau départ et on peut rebâtir notre identité de zéro.»

«L’an passé, des joueurs sont entrés et sont sortis, a ajouté Duvall. Certains jouaient dans un vieux système et d’autres dans un nouveau.»

Jeunesse

On ne sait pas encore exactement quel visage présentera la nouvelle mouture du Bleu-blanc-noir, mais on peut dire qu’il sera résolument plus jeune.

«On a une équipe très jeune et très talentueuse qui a beaucoup de potentiel. On a de bons éléments. On a eu quelques pertes, mais on a fait de bons ajouts», a assuré Samuel Piette, qui n’était pas sur le terrain afin de subir des traitements.

Si la situation n’est pas sérieuse pour le milieu de terrain québécois, l’attente sera plus longue pour l’arrière central Kyle Fisher, qui sera à l’écart du jeu pendant encore plusieurs semaines en raison d’une fracture de stress à un tibia, une blessure qu’il traîne depuis l’automne dernier.

Quant à Chris Duvall, il sera face à une jeunesse puisque Michael Petrasso, qui n’a que 22 ans, va se battre pour le poste d’arrière droit.

«J’espère que le poste ne m’est pas acquis, je crois que la compétition aide à s’améliorer et l’équipe en a besoin», a candidement avoué Duvall.

Identité à définir

Puisqu’il ne s’agissait que d’une première séance, où on a évidemment mis l’accent sur la forme physique, il est encore trop tôt pour connaître l’identité du club.

Piette avoue en savoir peu sur Garde, mais a une petite idée de la philosophie qu’il mettra de l’avant.

«Je le connais de nom et son parcours, mais je ne connais pas sa façon de jouer. Il aime avoir le ballon et poser le jeu.»

«On va peut-être être une équipe qui va contrôler le jeu un peu plus. Personnellement, j’aimerais [ça] parce que c’est un peu mon style de jeu.»

Piatti, lui, est tout fringant quand il pense à la prochaine saison.

«Je suis dans le même état d’esprit que lorsque je suis arrivé en 2014. Je suis fébrile et j’ai beaucoup d’énergie afin d’aller gagner la Coupe MLS et la coupe du Canada.»