Devils vs Canadiens

Crédit : Martin Chevalier / JdeM

Canadiens de Montréal

Canadiens: un système de jeu à revoir?

Publié | Mis à jour

Aux yeux de Michel Bergeron, il est temps pour Claude Julien de revoir son système de jeu en raison des faiblesses de sa brigade défensive. 

Les Canadiens ont montré dans leur victoire face au Lightning un style offensif qui maximise davantage leurs points forts, selon ce qu'a avancé «Le Tigre» dans sa chronique publiée dans le Journal de Montréal.

«C’est évident que les joueurs sont plus à l’aise quand ils préconisent l’échec avant et leur rapidité.»

«Julien n’a peut-être pas l’équipe pour utiliser à outrance un système défensif, alors que la défensive n’est pas si solide, a-t-il poursuivi. Pour ce qui reste de la saison – il reste quand même encore 41 matchs –, je mettrais l’accent sur ces éléments.»  

Les ennuis défensifs du CH seraient notamment attribuables à une mauvaise allocation des ressources.

«Parlant de la défensive, sans Weber, c’est encore plus difficile. On en revient toujours aux mêmes propos, mais l’absence de Markov se fait sentir à la ligne bleue, tout comme celle de Radulov à l’attaque.  

«Le Canadien a bien beau être une équipe riche, l’organisation a donné de l’argent aux Alzner, Hemsky, Schlemko, Morrow et cie, plutôt que de la verser à Radulov ou Markov. Les dirigeants ne l’avoueront jamais publiquement, mais il s’agit d’erreurs de leur part.»

S’il tenait qu’à lui, Bergeron offrirait Joe Morrow, David Schlemko et même Karl Alzner – qui a paraphé une entente de cinq ans d’une valeur de 23,125 millions $ l'été dernier – aux 30 autres formations de la LNH.

«D’ailleurs, je mettrais certains de ces joueurs au ballottage, dont Alzner, Morrow et Schlemko pour voir la réaction des autres équipes à travers la Ligue nationale. Claude Julien a été bon envers ses joueurs et il a fait preuve d’une énorme patience.»  

Le nom du capitaine Max Pacioretty a circulé dans les rumeurs de transaction récemment, ce qui amène l’ancien entraîneur des Nordiques à croire que l’agent du principal intéressé a rencontré Marc Bergevin.   

«Ce serait anormal que les deux parties ne se soient pas parlé. Il y a trop de rumeurs. Pacioretty a le droit de savoir ce qu’il se passe. Soit Bergevin l’a rassuré, soit il lui a demandé ce que son capitaine aimerait. 

«Ce sont des choses qui se font. Puis, il ne faut pas oublier que Pacioretty, d’une certaine manière, a contesté le système de jeu de l’entraîneur alors que l’équipe jouait sur les talons. L’avenir nous le dira ce qui se passera, mais ça ne peut pas être seulement de la fumée sans feu.»

Les Canadiens affronteront les Canucks, dimanche. Une formation qui, à l’instar des Bruins et des Devils peuvent compter sur plusieurs jeunes joueurs doués. Bergeron aimerait pouvoir en dire autant du Tricolore.

«Ce n’est pas normal que le Canadien ne soit pas capable de recruter ces jeunes joueurs d’avenir. Quelqu’un va devoir payer la note éventuellement parmi les dirigeants.»