Revue de l'année TVA Sports 2017

Top 10 des athlètes québécois de l'année 2017

Publié | Mis à jour

La Ligue nationale de hockey (LNH) comptait 53 joueurs québécois actifs au 21 décembre 2017, soit huit de plus que lors de toute la saison 2016-2017, mais aucun d’entre eux ne s’est particulièrement illustré au point d’être intégré à notre top 10 des athlètes québécois de la dernière année.

Certes, Kristopher Letang et Marc-André Fleury ont reçu la troisième bague de la coupe Stanley de leur carrière dans l’uniforme des Penguins de Pittsburgh, mais le défenseur n’a pas participé aux séries à cause d’une blessure au cou et le gardien n’a joué qu’un rôle de soutien derrière le jeune Matt Murray avant de devenir le visage de l’équipe d’expansion de la LNH, les Golden Knights de Vegas, en vue de 2017-2018.

L’excellence des Québécois en sports professionnels et amateurs s’est plutôt manifestée dans d’autres disciplines, notamment dans la National Football League (NFL), où deux fiertés de la Belle Province réalisent des percées historiques dans un milieu dominé presque exclusivement par l’élite américaine.

Top 10 des athlètes québécois de l’année 2017

1. Laurent Duvernay-Tardif (Football)
Le garde a signé un contrat de cinq ans d’une valeur de 42 millions $ avec les Chiefs de Kansas City. C’est là l’un des plus grands exploits réalisés par des joueurs québécois dans l’histoire de la NFL. Dommage que le produit des Redmen de l’Université McGill ait subi une blessure à un genou en cours de campagne.

FBN-SPO-TAMPA-BAY-BUCCANEERS-V-KANSAS-CITY-CHIEFS
Crédit photo : AFP

2. Georges St-Pierre (Arts martiaux mixtes)
Après des années d’attente, les amateurs québécois d’AMM ont assisté au grand retour de «GSP» en Ultimate Fighting Championship (UFC). St-Pierre n’a pas déçu : l’athlète de St-Isidore a signé une spectaculaire victoire par soumission aux dépens du Britannique Michael Bisping à l’UFC 217 de New York. La retraite définitive semble toutefois approcher.

3. Mikaël Kingsbury (Ski acrobatique)
Le bosseur le plus titré de l’histoire a mis la main sur un sixième Globe de cristal en 2017 et décroché le 58e podium de sa carrière en Coupe du monde, ce qui lui a permis de battre le record du Français Edgar Grospiron. Kingsbury, c’est 63 podiums en Coupe du monde – dont 42 victoires – et une médaille d’argent aux Jeux olympiques d’hiver 2014 de Sotchi. Maintenant qu’Alexandre Bilodeau est à la retraite, ça sent l’or pour le skieur de Sainte-Agathe-des-Monts au JO de PyeongChang et possiblement le sommet de ce top 10 en 2018.

4. Félix Auger-Aliassime (Tennis)
La jeune étoile a brillé moins que son camarade du Centre national d’entraînement de Tennis Canada (CNE), l’Ontarien Denis Shapovalov, et subi une malheureuse blessure à un poignet. Néanmoins, Auger-Aliassime a grimpé jusqu’à l’orée du top 150 mondial à 17 ans seulement. Aucun tennisman n’avait franchi le top 200 de l’ATP depuis l’éminent Espagnol Rafael Nadal, en 2002.

5. Antony Auclair (Football)
L’ailier rapproché a intégré l’effectif régulier de 53 joueurs des Buccaneers de Tampa Bay pour la saison 2017, exploit rarissime pour un Québécois dans la NFL à ne pas banaliser malgré les prouesses de Duvernay-Tardif à Kansas City. À l’approche de la fin de la campagne, la fierté du Rouge et Or de l’Université Laval avait six matchs – dont un en tant que titulaire – et deux passes captées derrière la cravate.

Antony Auclair
Crédit photo : BUCCANEERS DE TAMPA BAY

7. Lance Stroll (Course automobile)

L’espoir de l’écurie Williams est devenu le premier pilote canadien à courir en Formule 1 depuis Jacques Villeneuve et la recrue ne s’est pas contentée d’un rôle de figurant. Le fils de l’homme d’affaires milliardaire Lawrence Stroll a pris la troisième place au Grand Prix d’Azerbaïjan et est devenu à 18 ans et 239 jours le deuxième plus jeune pilote de l’histoire à décrocher un podium, après le Néerlandais Max Verstappen la saison précédente (18 ans, 228 jours).

8. Alex Harvey
Le fondeur de Saint-Ferréol-les-neiges a remporté l’or lors aux Championnats mondiaux à Lahti en Finlande au 50 km style libre, l’épreuve reine de ski de fond. Il s’agit de la seule réussite du genre pour un Nord-Américain depuis la création de l’épreuve en 1925. «C’est un rêve de "ti-cul" qui se réalise», s’était réjoui Harvey, qui a terminé la saison dernière au troisième rang du classement de la Coupe du monde.

9. Patrice Bernier (Soccer)
Le milieu défensif a accroché ses crampons à 38 ans au terme d’une saison décevante de l’Impact de Montréal en Major League Soccer (MLS), mais son départ a été salué comme il se doit. «Capi» a contribué à l’essor de l’Impact sur le circuit nord-américain de soccer de 2012 à 2017 et fut l’un des rares joueurs canadiens à percer les ligues européennes, en Allemagne et en Scandinavie.

SPO-IMPACT-MLS-REVOLUTION
Crédit photo : JOEL LEMAY/AGENCE QMI

10. Marianne St-Gelais (Patinage de vitesse)
La vedette de Saint-Félicien a remporté des médailles d'argent au 500 mètres, au 1000 mètres et au 1500 mètres et fini au deuxième rang du classement général des Championnats du monde. La copine de Charles Hamelin a décroché huit médailles dans 10 épreuves individuelles en cinq Coupes du monde, dont trois en or.

Mentions honorables

Jonathan Drouin (Hockey)
L’attaquant n’a rien accompli de particulier à Montréal à ce jour, mais son arrivée chez les Canadiens en provenance du Lightning de Tampa Bay par voie de transaction contre l’espoir Mikhail Sergachev fut certainement l’un des sujets les plus discourus devant les cafetières du Québec en 2017.

Crédit photo : Martin Chevalier / JdeM

Jean Pascal (Boxe)
Des combats mineurs ont conclu une carrière décorée de plusieurs titres mondiaux, dont la prestigieuse ceinture des mi-lourds du World Boxing Council (WBC).

Charline Labonté (Hockey)
Une autre athlète du Québec dont la carrière glorieuse a pris fin : quatre médailles d’or olympique raflée avec le Canada, trois titres universitaires nationaux sous les couleurs des Martlets de l’Université McGill et une conquête de la coupe Clarkson dans l’uniforme des Canadiennes de Montréal.

Anne-Catherine Tanguay
Huitième au classement final 2017 du circuit Symetra, Tanguay a suivi les traces de Maude-Aimée LeBlanc et de Sara-Maude Juneau en obtenant sa carte de membre à temps plein de la LPGA en vue de 2018.

Jonathan Marchessault (Hockey)
L’attaquant a marqué 30 buts et ainsi éclos chez les Panthers de la Floride en 2016-2017, mais l’équipe de Sunrise n’a pas cru bon de le protéger au repêchage d’expansion de la LNH, si bien que le centre de Cap-Rouge s’est retrouvé à Las Vegas. Erreur : Marchessault n’a pas dérougi et cumulait 31 points après 30 matchs au début de la saison 2017-2018.

Phillip Danault (Hockey)
Acquis dans l’échange qui a envoyé Dale Weise chez les Blackhawks de Chicago en 2016, l’attaquant a récolté 40 points en 2016-2017 chez les Canadiens. Pour la première fois de sa carrière, l’ancien des Tigres de Victoriaville dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) devenait un important rouage d’un club de la LNH. C’est encore plus vrai en 2017-2018 : après 34 matchs, Danault dominait la colonne des pointeurs du Tricolore (7 buts, 14 aides pour un total de 21 points).