Impact de Montréal

«Une décision sportive», affirme Rémi Garde

Publié | Mis à jour

En poste depuis un mois, on peut dire que Rémi Garde a frappé un grand coup avec son premier mouvement de personnel, lui qui apprend encore la mécanique des transactions, un concept nouveau pour le Français qu’il est.

«C’est une décision qui est spectaculaire parce que c’est un joueur qui a donné beaucoup à cette équipe sur trois ans, mais peut-être moins dans la dernière moitié de son séjour.»

L’entraîneur-chef a l’intention de repartir sur de nouvelles bases.

«On m’a demandé de venir ici pour amorcer un nouveau cycle», a insisté Garde.

«Après avoir regardé de nombreux matchs et avoir essayé le plus justement possible de savoir comment on pourrait améliorer l’équipe, c’est avant tout un choix sportif.»

Décision sportive

Ainsi, Garde assure que c’est une décision qui s’est prise en lien avec ce qu’il a vu en regardant un bon nombre de matchs de l’équipe.

«C’est basé sur des observations que j’ai faites en regardant des matchs et en discutant avec d’autres personnes qui sont au club depuis longtemps. Les problèmes défensifs de l’Impact, je ne les réduis pas à une seule personne et surtout pas à Laurent Ciman.

«Il n’est pas question pour moi d’apporter des critiques importantes sur ce qui s’est fait dans le passé, je regarde vers le futur», a insisté Garde.

On voulait aussi rajeunir l’équipe, mais il faut admettre que le secteur défensif est passablement dégarni avec les départs de Ciman, Oyongo et la retraite de Hassoun Camara.

Économiser

La transaction, si elle ne cache pas un possible conflit, vise peut-être à faire des économies. «Le plafond salarial joue un rôle dans toutes les décisions qui sont prises dans cette ligue», a simplement mentionné Adam Braz.

En effet, Ciman empochait 630 000 $ en 2017 alors que Jukka Raitali (125 000 $) et Raheem Edwards (53 000 $) ont fait une fraction de cette somme. Ça pourrait permettre à Rémi Garde de recruter un défenseur en Europe, ce qu’il n’a pas nié.

«J’ai eu beaucoup de contacts ces derniers temps, comme vous pouvez vous en douter, y compris un ou deux joueurs de Ligue 1, mais rien n’est confirmé.» D’une manière ou d’une autre, l’Impact va avoir beaucoup de travail à faire pour rebâtir sa brigade défensive, qui ne doit faire peur à personne en ce moment.

«Nous n’avons pas encore joué un match, alors il est encore trop tôt pour juger de cette équipe», a soutenu Braz pour calmer les ardeurs.