Canadiens de Montréal

Andrei Markov : «J’aurais aimé qu’on me respecte»

Publié | Mis à jour

Pour la première fois depuis son départ de Montréal, l'ancien défenseur des Canadiens Andrei Markov s'est confié sur le dernier chapitre de sa carrière en Amérique du Nord.

À lire aussi : Il faut oublier Markov... pour l'instant

Celui qui a disputé 990 matchs dans l'uniforme Bleu-blanc-rouge a raconté au «Journal de Montréal» qu'il n'avait aucune lattitude de négociation lorsqu'il est devenu joueur autonome, le 1er juillet. En fait, aux dires du Russe de 39 ans, il n'y a pas eu de discussions profondes avec le directeur général Marc Bergevin.

«Il n’y a pratiquement pas eu de pourparlers avec Montréal. J’ai reçu deux ou trois offres de leur part. Ils m’ont dit : “Ou tu signes, ou tu ne signes pas.”

«Personne ne m’a écouté et personne n’a voulu m’entendre. Voilà ce qui s’est passé. Donc, j’avais le choix de signer selon leurs termes ou partir et trouver une nouvelle équipe.»

Lisez l'article complet de Jonathan Bernier dans le «Journal de Montréal» ici. Dans la vidéo, ci-dessus, l'ami et conseiller de Markov, Sergei Berezin, commente son exil en Russie.