Canadiens c Blue Jackets

Crédit : Pierre-Paul Poulin / Le Journal de Montréal

Canadiens de Montréal

Jonathan Drouin se raplombe

Agence QMI / Jean-François Chaumont

Publié | Mis à jour

Jonathan Drouin reste en mode apprentissage de la position de centre au niveau de la Ligue nationale de hockey (LNH). Si au cercle des mises en jeu il n’a toujours pas déniché une formule magique, il a regagné sa confiance en jouant avec Alex Galchenyuk et Paul Byron.

À ses deux dernières rencontres, Drouin a agi comme l’un des moteurs à l’attaque avec un but et deux passes.

À la veille de la visite des Sénateurs d’Ottawa à Montréal, l’ancien du Lightning de Tampa Bay a fait une évaluation très juste de son jeu au cours des derniers jours.

« Je suis plus satisfait de mon jeu depuis deux ou trois matchs, a noté Drouin. Lors de nos dernières rencontres sur la route, j’avais de la misère et je ne générais pratiquement pas de chances de marquer. Je n’étais pas assez impliqué. Maintenant, je contrôle plus la rondelle et je me sens mieux.

« Je veux marquer à tous les matchs ou obtenir des chances, a-t-il continué. Avant mon but contre les Blue Jackets, je n’avais pas marqué à mes huit derniers matchs. Quand tu finis par marquer et que tu aides ton équipe, ça fait du bien. »

95 sur 96

Face aux Blue Jackets, Drouin a encore connu une mauvaise soirée au cercle des mises en jeu en terminant la rencontre à 25 % (2 en 8). Il y a une statistique très révélatrice de ses ennuis pour les mises en jeu. Parmi les centres qui ont pris un minimum de 200 mises en jeu cette saison, Drouin se classe au 95e rang sur 96 joueurs avec un pourcentage de 39,5 % (130 en 329).

Adrian Kempe, des Kings de Los Angeles, est le dernier de classe à 35,9 %. Drouin peut toutefois se consoler à l’idée qu’on y retrouve de gros noms parmi les pires centres au cercle des mises en jeu. Evgeni Malkin vient au 88e rang à 43,9 %, Jack Eichel est 91e à 41 %, Nathan MacKinnon est 93e à 40,1 % et Nico Hischier est 94e à 39,7 %.

Pour gagner la confiance de Claude Julien, Drouin aura intérêt à s’améliorer rapidement dans ce département. Mais il reste un joueur très utile au CH. Depuis le début de la saison, le Tricolore a un dossier de 9-2-1 quand Drouin écrit son nom sur la feuille de pointage. Mais quand il n’a pas de point dans une rencontre, la fiche de l’équipe est de 1-9-2.

Schlemko en uniforme ?

Opéré à la main droite à la mi-octobre, David Schlemko pourrait jouer son premier match dans l’uniforme du CH face aux Sénateurs. À l’entraînement, l’ancien des Sharks de San Jose a participé aux exercices au sein de la deuxième vague en supériorité numérique.

« Je suis proche d’un retour, a affirmé le défenseur de 30 ans. Si mon numéro est choisi, je jouerai. J’ai fait des présences en supériorité numérique. J’étais heureux de me retrouver là. C’est peut-être un bon signe pour un retour. Je l’espère, mais je ne suis pas certain. Je ne lis pas autant entre les lignes que vous. La question est plus pour l’entraîneur. »

En conférence de presse, Julien a refusé de confirmer le retour de Schlemko. L’entraîneur en chef a précisé qu’il aurait une décision difficile à prendre pour sortir un défenseur de sa formation. En théorie, Victor Mete est le plus susceptible de perdre sa place. Le jeune de 19 ans n’a joué que 6 min 04 s contre les Blue Jackets.

« En toute honnêteté, on aimerait donner plus de minutes à Mete, il serait capable d’en prendre plus, a souligné Julien. Petry a joué énormément au dernier match. Victor ne joue pas mal, il patine bien et il transporte la rondelle. »