Crédit : AFP

Athletisme

Jemima Sumgong suspendue 4 ans pour dopage

AFP

Publié | Mis à jour

La Kényane Jemima Sumgong, première championne olympique de marathon de l'histoire de son pays en 2016 à Rio, a été condamnée à quatre ans de suspension pour un contrôle positif à l'EPO, a annoncé mardi la Fédération kényane d'athlétisme (AK).

«Sumgong servira une suspension de quatre ans à compter du 3 avril 2017, date à laquelle elle avait été provisoirement suspendue», a indiqué AK dans un communiqué.

Sumgong, 32 ans, avait été contrôlée positive à l'EPO lors d'un test pratiqué hors-compétition.

Sumgong avait déjà connu les affres d'une suspension de deux ans pour dopage - ramenée à un an en appel - en 2012, cette fois pour prise de Prednisolone, un stéroïde interdit. Elle avait alors affirmé qu'il provenait d'une injection destinée à soigner un problème de hanche.

L'athlète, une des meilleures marathoniennes au monde, est une ancienne partenaire d'entraînement de la Kényane Rita Jeptoo, ex-reine de la discipline, elle-même tombée pour dopage en 2014.

À Rio, Sumgong avait notamment devancé la championne du monde en titre, l'Ethiopienne Mare Dibaba (3e), pour devenir la première Kényane à remporter l'or olympique sur la distance.