Hockey

Tout roule pour le Rocket de Laval

Publié | Mis à jour

Les esprits se sont échauffés à l’entraînement, mardi, mais l’ambiance est bonne chez le Rocket de Laval. Pour plusieurs porte-couleurs du club-école du Canadien, c’est signe que les troupes ont à cœur leur réussite.

« On est vraiment proche comme groupe, puis je pense qu’ils savent que je peux peut-être avoir une mean face, mais ce n’est pas le cas. Je le fais en cachette. Ils ont trouvé ça drôle », a lancé Nicolas Deslauriers en entrevue avec Jean-Philippe Bertrand de la chaîne TVA Sports.

Victorieux à leur dernière sortie face à la filiale des Maple Leafs de Toronto, la bande à Sylvain Lefebvre a jusqu’ici récolté 12 points sur une possibilité de 20, bon pour le troisième rang de la division nord de la Ligue américaine.

« Les joueurs ont bien joué. C’est une combinaison de nos jeunes joueurs, dans une atmosphère où on gagne souvent. C’est ça qu’on aime. À date, ça va bien », d’indiquer le directeur général, Larry Carrière.

Le temps est aux expériences

Si les jeunes progressent, certains vétérans se signalent également par leur polyvalence. C’est justement le cas de Nicolas Deslauriers qui a été muté au poste de défenseur le temps d’un match.

« C'est une expérience, mais on sait qu'il a un bagage d’expérience aussi. Si ça peut l'aider à prendre conscience de son jeu et à s’améliorer, bien, c'est le but recherché », a expliqué Donald Dufresne, entraîneur adjoint à Sylvain Lefebvre.

En huit rencontres depuis son acquisition, le Québécois a trouvé son rythme malgré sa nouvelle affectation. Le natif de LaSalle a notamment engraissé sa fiche de quatre points.

« C’était vraiment un test. Quand je suis arrivé dans l’organisation, Sylvain connaissait mon passé. Il m’a dit qu’il allait peut-être m’essayer au poste de défenseur. C’est deux styles complètement différents. Il faut faire des jeux simples tandis qu’à l’avant, je suis un petit peu plus libre de faire ce que je veux, mais c’est le fun. Ça faisait un petit bout. »

Une ombre au tableau

Hélas, la situation n'était pas rose pour tout le monde. Martin Réway, un espoir rempli de talent, a récemment quitté l'équipe pour des raisons qui demeurent toujours nébuleuses.

Victime de problèmes cardiaques la saison dernière, le jeune homme de 22 ans en serait venu à la conclusion qu'il ne pouvait plus atteindre le niveau d'excellence qu'il a jadis connu.

« C'est un jeune homme qui a beaucoup de talent et nous travaillions avec Martin depuis des années. Je pense que c'est une décision qu’il a prise. Cette année, on voulait qu'il reste ici, mais sa décision finale a été de retourner chez lui. »