New York Rangers v Toronto Maple Leafs

Crédit : AFP

Pool de Hockey 2017-2018

Cinq gardiens qui vous aideront dans votre pool

Publié | Mis à jour

Présenté par

 

Il n'y a malheureusement qu'une poignée de gardiens élite dans la LNH: Carey Price, Braden Holtby et Sergei Bobrovsky en font partie.

Par contre, une multitude de gardiens exceptionnels tenteront de se (re)tailler une place dans ce groupe sélect.

Bien malgré eux, ce sont ceux qui doivent attendre un peu plus longtemps dans les repêchages «fantasy» avant de voir leur nom appelé.

Certains poolers préfèrent – avec raison – garnir leur banque d'attaquants et de défenseurs avant de sélectionner un gardien.

Outre l'élite, voici cinq gardiens à considérer pour votre formation.

N'oubliez pas que pour faire les meilleurs choix, être connecté sur la performance des joueurs de votre pool en tout temps avec les forfaits mobiles de Vidéotron est essentiel. Ainsi, vous aurez l'avantage sur vos adversaires!

Mike Smith - Flames de Calgary, 18e selon la LNH

Les Flames ont mis le paquet pour stabiliser leur défensive cet été.

Calgary pouvait déjà compter sur les excellents Giordano, Brodie et Hamilton la saison dernière.

Les dirigeants ont ajouté Travis Hamonic en plus de s'entendre avec Michael Stone.

Et devinez qui risque de profiter le plus de ces changements? Le nouveau venu et ancien des Coyotes, Mike Smith.

À 35 ans, il lui reste certainement quelques bonnes saisons dans le réservoir. Il sort très tard dans les repêchages. Profitez-en!

Frederik Andersen - Maple Leafs de Toronto, 17e selon la LNH

À 28 ans, le gardien des Leafs, qui disputera sa cinquième saison dans la LNH, pourrait exploser.

Il amorcera une soixantaine de rencontres pour les siens. Avec une attaque aussi dynamique que celle des Maple Leafs, il pourrait flirter avec le plateau des 40 victoires, si toutes les pièces se mettent en place pour lui.

Peu importe, il ne faut pas négliger un gardien qui a cumulé une fiche de 33-16 l'an dernier, en plus de présenter un pourcentage d'efficacité de ,918 et de signer 4 jeux blancs.

Pekka Rinne - Predators de Nashville, 8e selon la LNH

En raison de ses performances contre les Penguins le printemps dernier, Rinne ne semble pas partir tôt dans les repêchages.

A-t-on besoin de rappeler qu'il a mené son équipe en finale de la Coupe Stanley et qu'il compte sur l'une des meilleures brigades défensives de la LNH?

Bon, Ryan Ellis sera à l'écart jusqu'en 2018. Mais il y a quand même le dominant Roman Josi, le flamboyant P.K. Subban, Mattias Ekholm, Alexei Emelin et Yannick Weber pour surveiller la ligne bleue.

On le sait: il sera le partant une soixantaine de matchs et récoltera au moins 30 victoires. Il a réalisé cet exploit à ses six dernières saisons complètes.

À 34 ans, il a encore beaucoup à offrir aux fans du Tennessee.

John Gibson - Ducks d'Anaheim, 14e selon la LNH

En plus de jouer pour une formation très solide, le jeune gardien de 24 ans a vu sa charge de travail augmenter progressivement depuis sa véritable arrivée dans la LNH, en 2014-15.

D'ailleurs, ses performances la saison dernière (25-16, 0,924 d'efficacité, six jeux blancs) confirment qu'il est bel et bien le gardien d'avenir à Anaheim.

Comptez sur lui pour améliorer ces statistiques et devenir un joueur d'exception dans la LNH.

Ben Bishop - Stars de Dallas, 12e selon la LNH

À 30 ans, Bishop devrait être au sommet de sa forme.

Il a connu une dernière saison éprouvante, mais il tentera de répéter ses performances des trois saisons précédentes (2013 à 2016), au cours desquelles il a cumulé 112 victoires et 15 jeux blancs.

Le seul hic, c'est s'il commence le calendrier du mauvais pied: Kari Lehtonen patiente sur le banc et a connu d'excellents matchs préparatoires. Bishop pourrait donc perdre un peu de temps de jeu au profit du vétéran de 33 ans.

► Avec les téléphones mobiles, il est plus facile que jamais de se préparer à un repêchage, même lorsqu'on est loin de la maison.