Canadiens

Charles Hudon récompensé après cinq ans de travail acharné

Publié | Mis à jour

Il lui aura fallu cinq ans de travail acharné, mais Charles Hudon, lointain choix de cinquième tour au repêchage de 2012, peut enfin dire mission accomplie.

Le nom du joueur de 23 ans apparaît sur la liste tant attendue des 23 joueurs qui amorceront la saison avec le Canadien de Montréal.

Finalement, cette liste ne cachait aucune surprise. Les 13 attaquants, huit défenseurs et deux gardiens toujours avec l’équipe amorceront la saison à Montréal. Une liste à laquelle s’ajoute le nom de David Schlemko. Blessé à une main depuis le deuxième jour du camp d’entraînement, le défenseur a été placé sur la liste des blessés.

À quelques heures de cette annonce, Hudon peinait à tenir en place.

«Je suis encore nerveux. Je suis quelqu’un qui aime bien obtenir des confirmations avant de savourer totalement le moment», a indiqué l’attaquant au terme de l’entraînement de mardi.

L’Almatois n’était pas le seul à trépigner d’impatience. À quelques centaines de kilomètres de Brossard, Sylvain Hudon et Nathalie Simard, les parents du jeune homme, devaient également se ronger les ongles.

«Je sais que mes parents attendent le coup de fil. Ils rafraîchissent leur compte twitter toutes les 20 minutes», a raconté le numéro 54.

Fin de camp au ralenti

Oui, la route vers la Ligue nationale de hockey (LNH) aura été longue et parfois sinueuse. Cependant, chaque camp le rapprochait de son rêve.

«Chaque année, je me disais qu’il fallait que je me rende au prochain match préparatoire. Et là, il n’en reste plus, a-t-il lancé. J’ai tout fait pour faire l’équipe. C’est un rêve d’être ici avec le Canadien. Il faut que je vive pleinement toutes mes chances.»

Malgré la joie du moment, Hudon ne s’est pas dit totalement satisfait de son camp d’entraînement. Un sujet qu’il a lui-même abordé.

«J’ai aimé mon début de camp. Ça a été plus difficile vers la fin. Ce n’était pas une question de fatigue. Ça avait peut-être un peu plus à voir avec la nervosité. J’essayais de prendre plus d’informations, alors je me concentrais peut-être moins sur mon jeu », a-t-il expliqué.

«On n’a rien fait de mal, mais je ne faisais rien de bien non plus», a ajouté l’attaquant.

Vrai que le trio qu’il formait avec Tomas Plekanec et Artturi Lehkonen a paru plus timide au cours de la dernière semaine, mais certainement pas assez pour mettre en péril son poste.

Toutefois, il faut reconnaître que la tenue de Paul Byron lors des affrontements contre les Panthers et les Sénateurs forcera Claude Julien à l’utiliser ailleurs qu’au sein du quatrième trio.

Price confiant

Le Québécois sera l’un des huit nouveaux joueurs du Canadien cet hiver. Jonathan Drouin et Ales Hemsky sont les deux seuls autres attaquants à se joindre à l’équipe.

Cependant, en défense, le Tricolore présente un visage méconnaissable avec l’arrivée des Victor Mete, Karl Alzner, Mark Streit, Joe Morrow et David Schlemko.

Un groupe qui, s’il soulève des interrogations chez les partisans et les observateurs, n’inquiète pas du tout Carey Price.

«C’est une très bonne ligne de défense. Tout le monde patine bien et bouge bien la rondelle. Ça devrait être une année plaisante pour moi», a soutenu le gardien.

Price a également confiance de voir l’attaque du Tricolore emplir le filet adverse. Ce qui a fait cruellement défaut l’an dernier, particulièrement dans la série face aux Rangers.

«Ce sera bien d’être reconnu comme une formation capable de marquer beaucoup de buts.»

Ça, ça reste à voir...