Photo : Auston Matthews Crédit : AFP

Pool de Hockey 2017-2018

11 règles à suivre pour bien amorcer son pool

Marc-Antoine Turcotte

Publié | Mis à jour

Présenté par

 

La saison du «fantasy hockey» est à nos portes! Les amateurs tenteront de prouver qu'ils en connaissent plus que leurs amis, mais pour s'assurer une saison du tonnerre, tout commence par un repêchage irréprochable.

Comme tout bon directeur général, il faut en savoir le maximum sur une multitude de joueurs pour éviter d'être surpris lorsqu'un joueur convoité sort plus tôt que prévu.

Différents formats de pools peuvent modifier votre approche: les «keepers», les sélections par catégorie, les affrontements par semaine, et j'en passe.

Peu importe, la préparation reste sensiblement pareille.

Voici 11 conseils à suivre pour voler «le show» dans votre pool et amorcer la saison du bon pied.

Votre nouvelle lecture de chevet portera sur le fantasy

Lâchez Candy Crush! On ne devient pas champion pooler sans étudier. Des centaines d'articles en ligne vous permettront de vous faire une première idée sur le classement des joueurs par position, les prévisions à propos des recrues et les «sleepers», ces joueurs qui se retrouvent aux oubliettes ou qui sont sélectionnés tardivement, mais qui ont beaucoup de potentiel.

Prendre conscience des règles et du système de pointage

Chaque pool est différent. Certains avantagent les gardiens, les joueurs au différentiel positif, et d'autres, les machines lors des situations d'avantages ou de désavantages numériques. C'est la deuxième, sinon la première, étape à faire avant de continuer.

Prenez des notes

Vous connaissez maintenant les joueurs, les prévisions et les règles. Si vous avez quelques heures libres avant la journée fatidique, rédigez un document qui contiendra vos cibles potentielles par position. Vaut mieux en avoir plus que pas assez. Ainsi, vous ne serez pas pris au dépourvu par un joueur que vous connaissez moins bien, si votre cible est sélectionnée avant votre tour.

Consultez les statistiques et les tendances des saisons précédentes

Le plus de buts marqués dans les 3 dernières saisons? Outre Ovechkin, Tarasenko et Crosby, vous pourriez être surpris par quelques membres du top 50.

Même chose pour les défenseurs et les gardiens. Cette analyse rapide permet de constater quel joueur est constant. Il devient donc une sélection moins risquée.

Qui a connu une baisse de régime l'an dernier? Quel joueur a explosé? Qui a produit d'une façon surprenante, mais ne risque pas de répéter ses exploits? Ce sont tous des éléments clés à évaluer.

Pour ce genre de données, j'aime bien le site quanthockey.com

Mock, mock, mock...

Cette pratique n'est pas répandue chez tous les poolers. Pour ma part, j'adore simuler des repêchages en fonction de ma position dans mon «fantasy». Ça me permet de voir quels joueurs sont généralement disponibles à un rang donné, les tendances des autres poolers côté sélections, et donc, à quoi ressemblera mon équipe.

Une tonne d'applications, dont Yahoo Fantasy, vous permettent de le faire d'une façon simple, en plus d'évaluer votre repêchage. Vous saurez donc quels sont vos bons coups, mais aussi quelles positions à améliorer.

Avec les téléphones mobiles, il est plus facile que jamais de se préparer à un repêchage, même lorsqu'on est loin de la maison.

Le soir du repêchage

Utilisez votre liste!

Vous n'avez pas investi toutes ces heures de préparation pour dévier de votre plan de match. Suivez-le. Vous êtes prêts, faites-vous confiance.

Vous convoitiez un joueur, mais il sort avant votre tour? Ne paniquez surtout pas! Fiez-vous à votre liste et passez au prochain! Si vous avez bien étudié, vous pourrez aussi improviser.

La constance est la clé

Un peu plus haut, on parlait des «sleepers». C'est bien d'en choisir un, deux, voire trois dans les rondes tardives. Sauf qu'il vaut mieux miser sur les joueurs constants, qui produisent régulièrement une quarantaine de points. Ils pourraient faire toute la différence entre les séries ou l'humiliation.

Choisir un duo: pourquoi pas?

On parle ici d'attaquants. Par exemple, Jamie Benn et Tyler Seguin (bonne chance au repêchage pour obtenir les deux). Bref, dans une plus petite mesure, peut-être Drouin et Pacioretty. On sait que lorsqu'un des deux gros canons de première ligne produit, son compatriote de trio en profitera avec des mentions d'aides.

Votre coeur, dans une boîte verrouillée

Avez-vous un faible pour Jacob De La Rose ou Andrew MacDonald? On vous le dit tout de suite: vous ne sélectionnerez pas ces joueurs. Il s'agit d'un choix inutile qui ne vous rapportera presque rien.

Il faut plutôt miser sur la constance et les choix fiables, comme on vous le dit plus haut. De toute façon, qui voudrait vraiment compter sur la moitié de l'alignement des Canucks pour remporter son pool? Pas moi. Ne vous laissez pas briser le coeur par vos amours.

Tu ne sélectionneras point de gardien dans les deux premières rondes

J'irai même jusqu'à dire avant la cinquième ronde, sauf que ça dépend des tendances dans votre pool. Si les gardiens sortent massivement et rapidement, vous pourriez être forcé de le faire.

À moins que vous visiez Carey Price ou Braden Holtby, une tonne de gardiens de premier plan seront disponibles jusqu'à tard dans le repêchage. Jonathan Quick, Ben Bishop, Henrik Lundqvist, Corey Crawford, Pekka Rinne et compagnie sont d'excellents gardiens numéro un. Profitez des premières rondes pour faire l'acquisition de joueurs productifs.

Amusez-vous!

La récompense ultime est de narguer ses amis toute la saison et lors de la saison morte. Le titre de champion vient avec son lot d'avantages. Profitez tout de même de votre soirée de repêchage pour ouvrir une petite bière, jaser avec vos amis et, surtout, avoir du fun!

Les forfaits mobiles de Vidéotron vous permettront de rester connectés en tout temps. Ainsi, vous aurez l'avantage sur vos adversaires!