Canadiens de Montréal

Rocket : comme dans une voiture neuve

Publié | Mis à jour

Tout est beau, tout est propre, tout est resplendissant à Laval alors que s’est amorcée, lundi, l’aventure du Rocket sur la couronne nord de Montréal.

Pas de doute, cette première journée au camp d'entraînement du Rocket de Laval s'apparente à la sensation de rentrer dans une belle voiture neuve, avec de beaux sièges en cuir, pour la première fois.

«Tout est beau, la peinture est fraîche. On est vraiment chanceux de profiter de toutes ces installations», a noté le Québécois Antoine Waked dans le vestiaire flambant neuf.

Si la plupart d'entre eux auraient bien entendu préféré entamer la saison à Montréal, ils se réjouissent tout de même de ce vent de fraîcheur, de nouveauté et de proximité.

«On en a discuté dans notre rencontre hier. C’est un nouveau logo, une nouvelle équipe, de nouveaux joueurs. C’est une nouvelle aventure dans laquelle on s’embarque et c’est bien de faire partie de ça, a souligné Zachary Fucale. On a hâte de voir quelle sera l’ambiance dans l’aréna et j’ai très hâte de jouer un match, ça c’est certain.»

Si cette première journée était remplie de frénésie, on devra rapidement passer aux choses sérieuses alors que l'équipe affrontera les Sénateurs de Belleville deux fois dès ce week-end.

«C’est comme ça dans la Ligue américaine. Là, au moins, on n’a pas besoin de retourner à Corner Brook, à Terre-Neuve, pour faire le camp d’entraînement, note l’entraîneur Sylvain Lefebvre. On a deux matchs préparatoires pour évaluer nos joueurs, comme à Montréal, et puis ensuite on se prépare pour notre premier week-end.»

Beaucoup de choses risquent de changer d’ici au premier match de la saison du Rocket, mais déjà, un premier trio composé de Nikita Scherbak, Martin Reway et Daniel Audette s’est dessiné à l’entraînement.