Crédit : JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Athletisme

L’épreuve du 42,2 km annulée: une décision extrêmement difficile à prendre, mais nécessaire

Publié | Mis à jour

Annuler l’épreuve du 42,2 km du Marathon de Montréal était la décision à prendre en raison des conditions météorologiques prévues le week-end prochain dans la métropole. Cette mesure était nécessaire, assure le coordonnateur médical de l’événement, Eddy Afram.

«On est très conscients de la frustration que ça peut engendrer», a dit jeudi M. Afram sur le plateau de l'émission «Québec Matin» de LCN.

«Ça reste une décision nécessaire et juste», a-t-il poursuivi.

M. Afram a expliqué que la température élevée annoncée dépassait largement les indicateurs fixés par l’événement. Un maximum de 29 degrés Celsius est prévu, avec une température ressentie de 38.

«En haut de 28 degrés de température ressentie, il y a un risque important de coup de chaleur pour les participants, a ajouté le Dr François de Champlain, directeur médical du Marathon de Montréal. De plus, lors d'une journée plus chaude comme ça, tous les hôpitaux et les ressources ambulancières sont plus occupés.»

«Il faut être réaliste. Nous sommes à Montréal. C’est l’été indien, mais même en pleine saison estivale, c’est une température qui est extrême», a affirmé M. Afram.

Une logistique extraordinaire est en place derrière cet événement et de nombreux bénévoles sont impliqués, et devancer l’heure de l’événement n’était pas suffisant. La course peut potentiellement durer six heures. Malgré un départ hâtif, l’exposition aux températures élevées demeure importante.

Parmi les 30 000 coureurs inscrits à l’événement, 5000 devaient participer à l’épreuve du 42,2 km. Ceux-ci pourront obtenir un remboursement ou un crédit pour une autre course à venir. Ils peuvent également participer au demi-marathon, qui sera lancé une heure plus tôt.