Crédit : Sébastien St-Jean / Agence QMI

Impact

«Vous devriez avoir honte!» - Nick De Santis

«Vous devriez avoir honte!» - Nick De Santis

Nicolas Martineau

Publié 18 septembre 2017
Mis à jour 18 septembre 2017

La marmite a sauté, dimanche matin, au Centre Nutrilait. Au lendemain de la défaite de l’Impact face au léthargique Minnesota United FC, les joueurs se sont fait passer un savon.

Pas par l’entraîneur, Mauro Biello. Pas par le directeur technique, Adam Braz. Ni par le président. C’est Nick De Santis qui a déversé son fiel sur les joueurs.

Pendant une dizaine de minutes, le «vice-président aux relations internationales» a fait connaître sa façon de penser. De Santis a dit aux joueurs qu’ils «devraient avoir honte» de leur performance et que l’effort fourni était «injuste pour Mauro».

Cette dernière affirmation a d’ailleurs fait sourciller plusieurs joueurs, notamment Ignacio Piatti. Nacho aurait répondu que la responsabilité des insuccès était aussi sur le dos de l’équipe technique et de l’administration, rejetant donc une partie du blâme.

Bref, le linge sale a été lavé. Pourquoi De Santis s’est-il chargé de la brassée? Bonne question.

La chasse aux sorcières

Pour une énième fois depuis l’arrivée de l’équipe en MLS, les partisans de l’Impact veulent voir la tête de l’entraîneur-chef tomber. Mais Biello n’est pas le coupable des insuccès de son équipe. Du moins, il n’est pas au coeur du problème.

Certains critiquent le style de jeu, d’autres questionnent les choix du pilote. Plusieurs estiment qu’avec le talent sur le terrain, l’Impact devrait offrir de meilleurs résultats.

Pourtant, l’Impact est l’une des seules équipes de l’Est à ne pas avoir trois joueurs désignés à sa disposition. Les six équipes actuellement en position de qualification pour les éliminatoires sont pas mal mieux armées.

D’une part, ces équipes se sont payé trois joueurs désignés, mais elles ont aussi fait l’acquisition de joueurs importants pour épauler les super-vedettes.

Si Joey Saputo veut voir l'Impact triompher d'ici cinq ans, il devra donner les moyens de ses ambitions à son entraîneur. Imaginez un instant si Piatti et Blerim Dzemaili étaient flanqués d’un troisième gros canon.

Ci-dessous, les trois joueurs désignés de chaque équipe, ainsi que les joueurs payés grâce à l’argent d’allocation.

Toronto

- Michael Bradley : le milieu de terrain mène la MLS pour les récupérations de ballon avec 259. Il s’agit aussi du joueur avec le plus de passes par match (76,8) dans le circuit Garber.

- Sebastian Giovinco : inutile de vous dire à quel point il est crucial. La «fourmi atomique» a marqué 15 buts jusqu’ici cette saison.

- Jozy Altidore : assurément l’un des meilleurs attaquants de la ligue, l’Américain a sauvé la peau de ses coéquipiers quelques fois cette saison (13 buts, 5 passes décisives).

* Victor Vazquez : À 700 000 $ par année, Vazquez est probablement l’aubaine de la MLS. Payé grâce à l’argent d’allocation ciblé, l’Espagnol est le meilleur passeur de la ligue (7 buts, 16 passes décisives).

NYCFC

- David Villa : l’Espagnol se dirige vers un autre titre de joueur par excellence et il gagnera sans doute le soulier d’or de la MLS (19 buts, 9 passes décisives).

- Maxi Moralez : n’est pas dominant, mais il offre des solutions offensivement (4 buts, 7 passes décisives).

- Andrea Pirlo : la retraite est maintenant nécessaire.

* Frédéric Brillant (320 000 $ / année), Maxime Chanot (390 000 $ / année), Alexander Ring (380 000 $ / année)

Chicago

- Nemanja Nikolic : 18 buts, 3 passes décisives

- Bastian Schweinsteiger : leadership, qualité du jeu au milieu de terrain, l’Allemand a pris le contrôle de cette équipe.

- David Accam : le rapide ailier connaît la meilleure saison depuis son arrivée en MLS. Le Ghanéen a marqué 14 buts et ajouté 7 passes décisives.

* Michael De Leeuw (570 000 $ / saison), Juninho (720 000 $ / saison), Johan Kappelhof (540 000 $ / saison), Dax McCarty (500 000 $ / saison)

Atlanta

- Josef Martinez

- Miguel Almiron

- Hector Villalba

* Yamil Asad, Carlos Carmona, Chris McCann, Greg Garza, Michael Parkhurst

Columbus

- Federico Higuain

- Pedro Santos-Jonathan Mensah

* Justin Meram, Ola Kamara, Harrison Afful, Gaston Sauro

NY Red Bulls

- Sasha Kljestan

- Bradley Wright-Philipps

- Gonzalo Veron

* Aurélien Collin, Daniel Royer, Felipe, Mike Grella, Luis Robles

L’Impact de Montréal

- Ignacio Piatti

- Blerim Dzemaili

* Laurent Ciman, Matteo Mancosu, Dominic Oduro

Regardons les effectifs d'une façon objective; l'Impact dépense tout simplement beaucoup moins que les autres formations.

Si Piatti et Dzemaili ont été en mesure de gagner des matchs à eux seuls cette saison, imaginez si un troisième joueur désigné avait apporté sa pierre à l'édifice... ou imaginez si Matteo Mancosu avait produit à la hauteur de son salaire de 700 000 $ par année.

La réalité de la MLS, c’est que les joueurs désignés sont essentiels. Plus la ligue progressera, plus les propriétaires devront ouvrir le porte-feuille.