MLB

L'incroyable odyssée des Indians

L'incroyable odyssée des Indians

Sylvain Rondeau

Publié 15 septembre 2017
Mis à jour 15 septembre 2017

Les Indians de Cleveland occupent toute la place présentement sur la planète baseball et pour cause. Pour voir une défaite à leur calendrier, il faut remonter au 23 août dernier face aux Red Sox de Boston. Depuis, ils ont aligné 22 victoires, un record dans la Ligue américaine et une première depuis les Cubs de Chicago de 1935. Prochain objectif, le record ultime des Giants de New York de 1916 avec 26.

En fait, depuis leur dernier revers, bien des choses se sont passées. Harvey a frappé le Texas, Irma a causé beaucoup de dommage en Floride et sur l'île de St-Martin, Denis Shapovalov a fait un bon bout de chemin aux Internationaux des États-Unis, la saison de la NFL s'est mise en branle, le prix de l'essence est même passé de 1,12$ le litre à 1,39$ ici au Québec! Bref, ça fait longtemps que les joueurs des Indians ne sont pas rentrés au vestiaire la tête basse et voici deux chiffres qui expliquent cette séquence:

142-37 : C'est le nombre de points inscrits par les Indians versus ceux accordés. Six fois dans cette séquence ils ont marqué plus de dix points dans un match et encore mieux, sept fois ils sont parvenus à blanchir leurs adversaires. Difficile de demander mieux. Surtout en considérant que pendant cette séquence, toutes les autres équipes du baseball majeur ont perdu au moins 8 parties.

Certains joueurs ont tiré profit de cette série victorieuse.

Carlos Santana : En 21 matchs, il a conservé une moyenne de ,365 avec cinq circuits et 13 points produits, mais surtout, il s'est seulement fait retirer sept fois sur des prises.

Fernando Lindor : Considéré par plusieurs comme un candidat sérieux au titre de joueur le plus utile, disons que sa moyenne de ,360 avec 9 circuits et 20 points produits parle en sa faveur.

Jose Ramirez : Lui aussi commence à se faire un nom cette saison et comme ses coéquipiers, cette séquence est positive dans ses statistiques. Moyenne de ,423 avec 8 circuits et 14 points produits.

Edwin Encarnacion : Il est peut-être le seul à simplement conserver ses chiffres de la saison. Il maintient sa moyenne de ,268 et il a cogné seulement 5 circuits. La bonne nouvelle est que les Indians n'ont même pas besoin de lui pour faire la différence. C'est dire à quel point cette équipe sera à surveiller en séries.

Carlos Carrasco : Non seulement les frappeurs sont dominants, mais que dire des lanceurs. Carrasco a obtenu quatre départs dans cette séquence. Il en a remporté trois pour un total de 29 manches lancées et seulement deux points accordés.

Corey Kluber : Le lanceur #1 de l'équipe n'est pas en reste. Fiche de 4-0 avec 32 manches lancées, un match complet et une moyenne de points mérités de 1,41. Il a retiré 35 frappeurs au bâton et accordé seulement 2 buts sur balles. Quand on parle de dominance.

Mike Clevinger : Il s'est fait remarquer en séries l'an dernier, mais cette saison c'est l'éclosion! Lui aussi sa fiche est de 4-0 pour un total de 23 manches et deux tiers. Il a concédé seulement un point mérité.

Cody Allen : La relève n'a pas eu à faire la différence dans plusieurs matchs, mais quand ce fut le cas, le travail s'est fait. Allen a réussi 6 sauvetages dans cette séquence. Il n'a pas accordé de point en onze manches de travail avec 14 retraits au bâton et 3 buts sur balles.

Ils poursuivent ce soir une série de quatre parties face aux Royals à domicile. Ils ont une fiche de 10 victoires et six revers contre eux cette saison. Si la séquence se poursuit, ce sera au tour des Angels, la semaine prochaine, de tenter d'arrêter le train indien!