CF Montréal

Samuel Piette a hâte de goûter à la rivalité Montréal-Toronto

Publié | Mis à jour

Originaire de Le Gardeur, Samuel Piette a grandi en connaissant très bien la rivalité opposant Montréal à Toronto.

Il y a eu ces nombreux matchs entre le Canadien et les Maple Leafs, au hockey, mais le Québécois a plus récemment vécu, à titre de spectateur, cette finale de l’Est de la Major League Soccer (MLS) en 2016.

Voyez le reportage de Nicolas A Martineau et l'analyse de Jonathan Beaulieu-Bourgault dans la vidéo ci-dessus.

«Mon souvenir le plus près, c’est la finale de l’Est, l’année passée. Je l’ai écoutée et c’était très, très intense», a indiqué Piette, ne cachant pas que le tout a contribué à lui donner le goût de jouer avec l’Impact un jour.

«J’ai hâte, je n’ai jamais vraiment connu une rivalité comme celle-là, a ajouté le Québécois, en prévision du match de ce dimanche au Stade Saputo contre le Toronto FC. Je suis quelqu’un de Montréal et je sais que la rivalité entre Montréal et Toronto, c’est depuis toujours. Il s’agit de deux grandes villes au Canada. On espère que ce sera salle comble et que les gens seront habillés en bleu.»

En plus de cette fameuse série en novembre 2016, qui s’était conclue par une dramatique victoire de Toronto en prolongation dans le match-retour, l’Impact a aussi subi la défaite en juin lors du Championnat canadien.

«Je sens très bien cette rivalité entre Montréal et Toronto, a lui-même noté l’Argentin Ignacio Piatti. C’est pour ça que je veux gagner. Ce serait bon pour la ville, pour les partisans et pour nous aussi afin de monter au classement.»

Contrôler Vasquez

Ayant remporté ses quatre derniers matchs, l’Impact (10-8-6) bataille pour une place dans les éliminatoires. Quant au Toronto FC, il domine outrageusement la MLS avec seulement trois revers en 26 parties (15-3-8).

Sans sous-estimer la contribution habituelle des Sebastian Giovinco et Jozy Altidore, entre autres, c’est la venue de l’Espagnol Victor Vasquez qui semble avoir donné un nouveau souffle à la formation ontarienne.

«Avec Vasquez, Toronto obtient cette créativité qui peut-être lui manquait l’an passé, a ainsi souligné l’entraîneur-chef de l’Impact, Mauro Biello. Il est un joueur extraordinaire avec ses qualités de passeur. C’est un joueur à surveiller, c’est sûr, et on doit éviter de lui donner de l’espace.»

Piette fait justement partie de ceux qui risquent de devoir contenir Vasquez.

«Il est un joueur qui veut, dans la construction de l’attaque, qu’on l’oublie, a analysé Biello. En même temps, Toronto tente de le trouver. C’est un peu à ce jeu-là qu’on fait face. Il faut être compact dans toutes nos lignes et Samuel devra lui faire attention en fermant les couloirs.»

«Mon rôle dans l’équipe, c’est vraiment de solidifier le milieu et de bien resserrer les lignes entre la défense et l’attaque, a pour sa part affirmé Piette. On ne m’attribue pas un rôle spécifique pour ce match contre Toronto, mais je sais que Vasquez va rôder autour de moi. Ce sera un peu mon rôle de le contrôler.»

De l’émotion en vue

Les joueurs de l’Impact devront contrôler les joueurs adverses, mais aussi leurs émotions durant ce duel entre grands rivaux.

«On sait que ça va être un match avec beaucoup d’émotion, a poursuivi Piette. Contre Toronto, c’est physique, c’est intense. On dit que c’est une rivalité pour les partisans, mais ce l’est pour nous aussi. Va falloir contenir nos émotions pour que ça ne prenne pas le dessus et qu’on puisse respecter le plan de match.»

Piette a déjà constaté la rivalité comme spectateur. Cette fois, il fera partie des principaux acteurs.