CF Montréal

Le Toronto FC adorerait faire mal à l'Impact

Publié | Mis à jour

Le Toronto FC est résolu à donner toutes les misères du monde à son grand rival, l’Impact de Montréal, dimanche.  

C’est que les troupes de Greg Vanney savent trop bien que, si elles n'afaiblissent pas les chances du bleu, blanc et noir dans la course aux séries, il saurait revenir les hanter. 

Campé à la sixième et dernière position donnant l'accès aux séries dans l'Est, l'Impact n'a qu'un point d'avance sur l'Atlanta United FC, qui a un match en main. Une défaite pourrait ainsi être couteuse. 

«C’est une superbe rivalité, c’est une bonne équipe avec de bons partisans, mais j’adorerais qu’elle ne fasse pas les séries,» a résumé Jozy Altidore. 

Souvent par le passé, l’Impact a chauffé les Torontois. Lors des finales de conférence de 2016, notamment, les hommes de Mauro Biello tenaient le Toronto FC dans les câbles. 

D'abord, lors du match aller, le rival canadien avait réduit à 3-2 une avance de trois buts. 

Lors du match retour, un but de Piatti avait procuré à la 53e minute une avance cumulative de 5-4 à l’Impact. Les Torontois ont finalement réussi à s’en sortir en marquant trois buts sans réplique pour avancer en finale.  

 «Ils nous ont poussés au bord du gouffre à plus d’une reprise par le passé, alors si on peut leur faire la vie dur ou mettre fin prématurément à leur saison pour les empêcher de revenir nous hanter, alors c’est quelque chose qu’on doit faire,» a déclaré Michael Bradley, l’air sérieux.  

Écoutez leurs commentaires dans la vidéo ci-dessus!