LNH

Will Butcher : pas d'appel des Canadiens

Louis-André Larivière / TVA Sports

Publié | Mis à jour

Convoité par une dizaine de formations de la LNH, le défenseur américain et joueur autonome Will Butcher espère s’entendre avec une équipe d’ici «la fin de la semaine prochaine».

Entre 10 et 12 équipes ont contacté son agent, Brian Bartlett, au cours des derniers jours dans le but de faire une offre au produit de l’Université de Denver et gagnant du trophée Hobey-Baker.

«Je crois vraiment que ce sera réglé d’ici la fin de la prochaine semaine», a indiqué l’agent à TVA Sports, vendredi soir.

«La prochaine étape sera de réduire le nombre d’équipes à trois ou quatre et, ensuite, nous planifierons des visites, observerons le marché ainsi que les installations des villes. Tous ces facteurs nous permettront d’avoir une réflexion plus claire pour prendre notre décision.»

L’arrière de 22 ans, rappelons-le, a décidé de ne pas s'entendre avec l’Avalanche du Colorado, qui détenait ses droits, et il est devenu joueur autonome sans compensation mardi dernier.

«Quelques équipes canadiennes»

Bartlett n’a pas voulu dire quelles équipes sont parmi les plus intéressées depuis mardi, indiquant seulement que la liste des équipes «se répand d’un bout à l’autre» des États-Unis et du Canada.

«Il y a quelques équipes canadiennes dans le portrait depuis le début du processus, a-t-il raconté. Nous verrons si elles figureront parmi les dernières  en lice. C’est à suivre!»

Le représentant de Butcher a toutefois confirmé que les Canadiens de Montréal ne sont pas parmi les équipes intéressées aux services de son client, qui a été sélectionné au cinquième tour par l'Avalanche en 2013. Du moins, pas au moment d'écrire ces lignes.

«Montréal n’a jamais appelé au sujet de Will Butcher», a assuré Bartlett.

Les Penguins de Pittsburgh, les Devils du New Jersey, les Golden Knights de Vegas et les Sabres de Buffalo ont été liés à l’athlète originaire du Wisconsin. L’athlète de 5 pieds 10 pouces et 186 livres a inscrit 37 points, dont sept buts, la saison dernière, en plus de compiler un rendement +27, aidant l’université de Denver à remporter le championnat de la NCAA.  

Le contrat que signera Butcher sera à deux volets, lui qui est toujours admissible aux clauses d'un premier contrat professionnel (entry level). Aucune rencontre n'a eu lieu avec des directeurs généraux jusqu'ici.

«Will a une bonne tête sur les épaules. Il sait que, peu importe où il aboutira, il devra se battre au camp d’entraînement pour se tailler une place», a conclu Bartlett.

Écoutez un extrait de l'entretien avec Brian Bartlett, l'agent de Will Butcher, dans la vidéo, ci-dessus.