Tennis

Auger-Aliassime sera à New York

Publié | Mis à jour

Visiblement remis de sa blessure au poignet gauche, Félix Auger-Aliassime sera en mesure de participer au tournoi de qualifications des Internationaux des États-Unis la semaine prochaine.

C’est ce qu’a mentionné Denis Shapovalov au sujet de son ami lors de son point de presse jeudi.

«Il va être là. Je me suis entraîné avec lui, a-t-il affirmé. Il frappe fort, je vous le dis!»

Auger-Aliassime, qui a fait l’impasse sur ses trois derniers tournois, dont la Coupe Rogers, est maintenant libre de ses mouvements après avoir vu son poignet être immobilisé pendant quatre semaines.

Ce qui signifie que le tennisman de 17 ans prendra part aux qualifications avec les professionnels pour la première fois de sa carrière.

Des souvenirs mémorables

Auger-Aliassime renouera donc avec les terrains de Flushing Meadows où il a connu beaucoup de succès chez les juniors au cours des deux dernières années.

Après avoir été sacré champion en double avec Shapovalov en 2015, le Québécois a remporté le tournoi en simple l’an dernier.

«Ce sont des souvenirs mémorables. C’était mon premier titre junior dans un tournoi du Grand Chelem, s’est remémoré celui qu’on surnomme «Shapo». Je me rappelle que nous n’étions pas parmi les favoris pour l’emporter.

«Puis, le tirage au sort n’avait pas été à notre avantage, car on avait affronté les deuxièmes favoris dès le deuxième tour. Toutefois, on était parvenus à les battre. On a poursuivi notre chemin en remportant un duel à la fois. On avait bien joué.»

Pas d’entrevue

Cependant, Tennis Canada a indiqué qu’Auger-Aliassime n’accordera pas d’entrevue avant son premier match de qualification.

L’organisme sans but lucratif étudie plutôt la possibilité d’organiser une conférence téléphonique à l’issue de son duel qui officialisera son retour.

Est-ce que c’est une façon de le protéger de la vague Shapovalov qui a déferlé à Montréal au cours de la dernière semaine ? Pas impossible. Après une ou deux questions sur sa blessure et son retour à la compétition, il est écrit dans le ciel qu’il aurait eu droit à un barrage sur celui qui a pris part à la demi-finale de la Coupe Rogers.

On verra s’il voudra le faire pendant son passage en sol new-yorkais.