SPO-MARDI-CYCLISTE

Crédit : COURTOISIE/MARDIS CYCLISTES

Cyclisme

Mardis cyclistes : un hommage, puis un record

Publié | Mis à jour

La 10e et dernière étape de la saison des Mardis cyclistes de Lachine a commencé avec un très bel hommage à M. Joseph «Tino» Rossi et elle s’est terminée par rien de moins que le record du parcours.

Sans vouloir voler la vedette au fondateur et directeur général des Mardis, Pier-André Côté lui a involontairement fait ombrage en remportant la finale de la 40e saison avec un temps record de 58 m 11 s, cinq secondes plus rapides que la marque établie par Simon Lambert-Lemay en 2013.

Cette performance a permis à Côté d’empocher la somme de 15 000$ qui était réservée à celui qui éclipserait le record.

«J’ai misé gros et cela a rapporté gros, a déclaré Côté. Je n’ai pas participé aux sprints intermédiaires, car si je l’avais fait je n’aurais pas gagné.»

Si le record a été battu, c’est en grande partie grâce au travail de la formation Garneau-Québecor qui a imprégné un rythme d’enfer à partir du 10e tour.

«Je ne pensais pas que le record serait battu, car même si on roulait très vite, on ne réussissait pas à réduire l’écart de 10 secondes qui nous séparait de la marque, a mentionné Côté. Mais Guillaume (Boivin) a pris les choses en main et a augmenté la cadence. On a tous suivi et je me suis accroché et assuré d’être bien placé pour le sprint final.»

Félix Côté-Bouvette, l’un de ceux qui ont travaillé très fort, a terminé en deuxième position devant le champion de la saison, Jean-François Laroche.

«Elle a été tough, a soupiré Laroche en arrivant à ses quartiers. Le rythme était extrêmement rapide. Mais je ne peux pas me plaindre avec la saison que j’ai connue. Félicitations à Pier-André.»

Côté ne manquait d’ailleurs pas d’admirateurs dans la formation Cycles Régis.

«Nous sommes honorés de nous être fait battre par ce futur espoir. Pier-André a un immense talent et il a un bel avenir devant lui», a louangé Pier-Olivier Boily.

Le podium du classement général de la coupe Pro-élite n’a pas changé, car derrière Laroche, on retrouve respectivement Hendrik Pineda et Michel Henri.

Laurent Gervais a connu une autre belle étape pour une troisième semaine d’affilée et il a enlevé le maillot noir décerné au cycliste le plus combatif de la saison.

Hommage à M. Rossi

Le 400e départ des Mardis cyclistes a été très émouvant.

Après avoir vu le maire Claude Dauphin nommer officiellement l’endroit des départs/arrivée du populaire critérium, la Place Joseph «Tino» Rossi, en dévoilant une très belle stèle, c’est un M. Rossi ému qui s’est adressé à la belle foule.

«Merci de votre appui. Merci à M. Denis Coderre, à M. Claude Dauphin et à tous les autres politiciens et commanditaires, qui nous ont soutenus pendant 40 ans, a lancé M. Rossi la voix brisée par l’émotion. Merci à vous les athlètes. Merci à vous chers spectateurs qui ont été présents semaine après semaine. Je quitte mon poste, mais je serai toujours en amour avec les Mardis.»