Crédit : AFP

Blue Jays

Blue Jays : autopsie d'une saison à oublier

Blue Jays : autopsie d'une saison à oublier

Sylvain Rondeau

Publié 04 août 2017
Mis à jour 04 août 2017

Les attentes étaient élevées en début de saison pour les Blue Jays de Toronto et pour cause : participations en séries en 2015 et 2016, deux défaites en finale de l'Américaine, alors les espoirs étaient grands de finalement voir les Jays passer à l'autre niveau. Mais ce ne sera pas le cas, du moins pas en 2017.

Il faut dire que la saison a plutôt mal commencé. En avril, l'équipe n'a remporté que huit matchs sur une possibilité de 25. Déjà, ils se retrouvaient à 9 matchs du premier rang et déjà les blessures commençaient à faire mal.

Josh Donaldson, J.A. Happ, Troy Tulowitzki et Aaron Sanchez ont raté des matchs. Seuls Marcus Stroman et Francisco Liriano ont été les partants à obtenir des victoires.

La situation s'est replacée en mai avec une fiche de 18-10 malgré des blessures à Aaron Sanchez, Russell Martin, Steve Pearce et Josh Donaldson qui est revenu seulement à la fin du mois.

La différence : Marco Estrada a conservé une fiche de 4-2 et Stroman un dossier de 5-1, mais c'est surtout l'attaque qui s'est réveillée avec 148 points marqués contre seulement 89 au mois d'avril.

Par contre, le naturel est revenu au mois de juin. L'attaque est de nouveau tombée en panne en inscrivant seulement 96 points avec comme résultat une fiche de 11-15 et toujours 7,5 matchs derrière le premier rang.

Encore une fois, les blessures ont fait mal alors que les Jays ont perdu pour de bon Devon Travis, J.P. Howell et Ezequiel Carrera ont aussi raté des matchs. Les Jays ont été incapables d'aligner plus de deux victoires consécutives dans tout le mois. Déjà, on sentait que la saison glissait.

En juillet, bien qu'ils ont eu une séquence de trois victoires et une autre de quatre en balayant les A's récemment, les Jays n'ont pas encore été en mesure de concrétiser leur chance de se replacer dans la course. Résultat : fiche de 12-15 avec 111 points marqués et 172 points accordés, un chiffre épouvantable appuyé par la performance désolante des joueurs clés comme Estrada (moyenne de points mérités par match de 6,48) Happ (moy. de 5,00) Liriano (moy. de 6,75), Biagini (moy. de 7,50) et même Roberto Osuna qui a saboté trois matchs dans le mois.

Des déceptions

Donc, oui les blessures ont eu un impact sur la saison des Jays, mais ce sont surtout les joueurs clés qui n'ont pas livré la marchandise, particulièrement en attaque.

Jose Bautista : Moyenne de ,216 seulement avec 16 circuits et 45 points produits. Il a frappé au premier rang du rôle offensif une bonne partie de la saison sans grand succès.

Russell Martin : Moyenne de ,228 seulement avec 11 circuits et 26 points produits, de loin sa pire saison en carrière.

Josh Donaldson : Il n'a pris part qu'à 65 matchs, mais il a tout de même performé sous les attentes avec sa moyenne de ,250 ses 13 circuits et 35 points produits.

Troy Tulowitzki : Difficile de dire s'il est toujours considéré comme un joueur d'impact, mais la direction le voit nettement dans le noyau important de l'équipe alors ses 7 circuits et 26 points produits sont aussi nettement sous la production escomptée.

Je termine cette petite analyse d'une saison catastrophe avec quelques chiffres qui vont davantage démontrer que les Jays ne l'avaient tout simplement pas cette saison.

-Fiche de 8-19 dans les matchs avec un écart de plus de 5 points.

-Ils ont été épouvantables contre les équipes de la section Est (3-7 face aux Red Sox, 5-5 face aux Yankees, 6-6 face aux Rays, 3-9 face aux Orioles).

-Ils ont perdu 25 fois alors qu'ils avaient les devants quelque part dans le match. 9 fois, lors du dernier tour au bâton de l'équipe adverse.

-Ils ont concédé 6 points et plus dans 43 matchs, c'est énorme!

Il y a quand même quelques points positifs...

Justin Smoak connaît la saison de sa carrière, Kendrys Morales n'a pas déçu, Steve Pearce a donné de bons moments à sa première saison à Toronto. Marcus Stroman s'impose de plus en plus comme un lanceur dominant à travers la ligue et quoi qu'on en dise, Roberto Osuna est l'un des meilleurs releveurs de fin de match du baseball majeur alors tout n'est pas perdu pour les Jays, reste à voir ce que l'avenir réservera à John Gibbons.