Crédit : AFP

Sports aquatiques

Championnats du monde de la FINA: le Canada en bronze au relais mixte

Agence QMI

Publié | Mis à jour

L’équipe canadienne du relais mixte 4 x 100 mètres libre a terminé en troisième place, samedi, aux Championnats du monde de la FINA à Budapest, en Hongrie. La nageuse Sandrine Mainville a aidé le pays à se qualifier pour la finale, en plus de prendre part aux demi-finales du 50 m libre individuel.

L’Albertain Yuri Kisil, la Manitobaine Chantal Van Landeghem ainsi que les Ontariens Penny Oleksiak et Javier Acevedo ont fini le relais en 3 min 23,55 s, un record canadien. Les Américains ont été sacrés champions en établissant une nouvelle marque mondiale (3:19,60). Les Néerlandais, avec un record européen de 3:21,81, sont montés sur la deuxième marche du podium.

Mainville et Markus Thormeyer recevront tous deux une médaille de bronze pour avoir participé aux qualifications en matinée.

«Il y a beaucoup de compétition pour nager en finale. Il y en avait un peu entre Chantal et moi ce matin pour savoir qui allait nager le soir, parce que nous savions déjà que Penny occuperait une des deux places féminines. Il fallait déterminer qui était la plus rapide de nous deux et ça s’est joué sur des centièmes de seconde», a dit Mainville.

«Juste d’avoir eu la chance de nager le matin, c’est un honneur. Je me souviens aux Jeux olympiques de Rio, il y avait tellement de filles en liste pour nager le matin et le soir, que je n’ai pas été choisie pour les qualifications du 4 x 100 m quatre nages.»

Un record personnel

Aux courses individuelles, le parcours de Mainville s’est arrêté dans les demi-finales du 50 m libre. La Bouchervilloise a enregistré un chrono de 24,67, ce qui l’a reléguée au 11e rang du classement général. L’Ontarienne Michelle Toro a pour sa part fini 10e en 24,66. Seules les huit premières accédaient à la finale de dimanche.

«C’est un temps surprenant pour un 50 m libre. Ce soir, je voulais seulement faire ma meilleure course et baisser mon temps le plus possible pour faire la finale. C’est sûr que c’est frustrant de l’avoir manqué, mais en même temps, je suis satisfaite de mon chrono», a dit Mainville, qui a abaissé son meilleur temps personnel en carrière dans cette épreuve de 0,30.

Par ailleurs, la Suédoise Sarah Sjostrom a établi un record du monde de 23,67 dans sa demi-finale du 50 m libre. L’Allemande Britta Steffen détenait l’ancien record de 23,73 enregistré à Rome, en 2009.

Vendredi, Katerine Savard était en action au 50 m papillon. Son temps de 26,81 n’a pas été suffisant pour qu’elle avance en demi-finale. Elle s’est finalement classée 25e.

Dimanche, à la dernière journée de compétition, la Montréalaise Mary-Sophie Harvey sera du 400 m quatre nages, tandis que Mainville sera de retour pour les préliminaires du relais féminin 4 x 100 m quatre nages.